publicité

RÉBELLION

 

Les maires ruraux en colère

31/12/2014 | par Stéphane Menu | Toute l'actualité

vache_ruralite © ONiONAstudio

Tout pour les métropoles et les régions ? Les maires ruraux en ont marre d’être les laissés-pourcompte de la réforme territoriale. Et le ton monte : chaque occasion est bonne pour dire son ras-le-bol et avancer des solutions.

Il est remonté, Vanik Berberian, maire de Gargilesse-Dampierre (Indre) et président de l’Association des maires ruraux de France (Amrf). « Au dernier congrès des maires de France, on a fait un tabac. On a senti un soutien de tous les maires », dit-il. Les Assises de la ruralité, lancées mi-septembre par le gouvernement, le laisseraient presque indifférent.

« En 25 ans de présidence de l’Amrf, j’en ai connu, des assises, lâche-t-il, un brin fataliste. Je crains que le principe de ces assises ait été acté dans la précipitation et que le calendrier ne corresponde pas vraiment à la hauteur du défi. Je constate avec plaisir que le terme « ruralité » figure noir sur blanc dans l’intitulé d’une ministre [Sylvie Pinel, par ailleurs ministre du Logement et de l’Égalité des territoires, NDLR].

« Comment comprendre qu’un habitant de montagne vaille deux fois moins en DGF qu’un habitant de ville [64€ par habitant dans le rural contre 128€ dans l’urbain] ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité