publicité

Des formules d’abonnement
sur mesure 

QUAND LE CORPS DIT STOP...

 

Burn-out, stress, épuisement au travail : j’arrête de m’épuiser

06/02/2015 | par Christine Cathiard | Actualités

Just Say No Concept text on background © Iliana Mihaleva - fotolia

« J’arrête de m’épuiser », c’est le titre d’un livre de Marlène Schiappa, fondatrice du réseau et blog « Maman travaille », auteur, adjointe au maire du Mans et Cédric Bruguière, manager carrières dans une grande entreprise. On l’a lu pour vous. Conseils...

Les auteurs proposent, dans ce livre pratique, un programme sur mesure en 21 jours pour prévenir le burn-out à tous les niveaux : dans la vie professionnelle et personnelle (burn-out parental par exemple), c’est malheureusement devenu un véritable problème de société.

Marlène Schiappa raconte son propre burn-out : « Hyperactive, je jongle professionnellement entre une microentreprise, une association, deux blogs, douze conférences par an, la publication d’articles et de livres. Personnellement, j’élève deux enfants et suis bénévole dans plusieurs organisations. Mais ce qui occupe le plus clair de mon temps, c’est que je suis élue d’une ville et d’une métropole de 200 000 habitants (Le Mans). Je fais partie de ces gens qui ne supportent ni le vide, ni le silence. Je me remets en permanence en question, sortant sans cesse de mes « zones de confort » pour aller explorer d’autres territoires professionnels, apprendre de nouvelles choses, rencontrer de nouvelles personnes dans le but de « servir à quelque chose ».

 

Ordonnance : une sieste par jour

« Chaque journée passée sans avoir servi à quelque chose ou à quelqu’un est pour moi une journée gâchée ! Il y a quelques années « Un jour, j’arrêterai de m’épuiser » avait fini par devenir un Post-it mental, un mantra. « Demain… après ce projet… après la rentrée scolaire… après les fêtes de Noël… ».

« Je fais partie de ces gens qui ne supportent ni le vide, ni le silence. »

 

Pendant ma deuxième grossesse, pour m’obliger à me reposer ,mon sage-femme affolé par mon rythme de vie avait même écrit noir sur blanc sur une ordonnance : « Sieste quotidienne obligatoire », souligné. Je l’avais affichée sur la chaudière. Bien sûr, il avait raison. Mais bien sûr, je ne l’ai pas écouté. Comme s’il fallait que le signal vienne de moi-même. La prise de conscience de mon état d’épuisement a eu lieu l’an dernier et a dû passer par un gros signal « STOP » envoyé par mon propre corps. »

 

Stop avant qu’il ne soit trop tard

On parle beaucoup du burn-out et de l’épuisement professionnel, mais sait-on seulement s’arrêter à temps ? (http://www.lettreducadre.fr/1912/burn-out-quand-la-limite-est-arrivee/) Ce témoignage personnel, mêlé à de sages conseils, saura peut-être vous ouvrir les yeux sur une réalité du quotidien commune à nombre d’entre nous, femmes et hommes : le trop-plein.

 

Extrait :
« On peut dormir dix heures par nuit et être épuisé. On peut crouler sous le travail sans être épuisé. Ce n’est pas ce que l’on fait qui nous épuise, c’est la façon dont on le fait, et la façon dont on le perçoit. On peut être épuisé par une dépression sans sortir de son lit. On peut être épuisé par un événement heureux comme une naissance ou un mariage. On peut être épuisé par des standards trop élevés, par la quête d’une belle image de soi, par la tyrannie de la performance. On peut être épuisé par un déséquilibre entre les contraintes et les plaisirs de la vie. On peut être épuisé par une quête inaccessible de perfection, jeunesse, beauté, performance, réactivité, perpétuel examen de conscience, parce que l’on se confond avec ce « moi idéal » que l’on s’est créé. On peut être épuisé parce que l’on a oublié de lâcher prise et parce que notre société ne sait plus faire de place à ceux ou celles qu’elle considère comme « non productifs », même pour quelques jours. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité