publicité

Le département du Val-de-Marne, avec la Seine-Saint-Denis, part à l’assaut du « diktat » de Veolia. Cette entreprise, qui assure la production et la distribution d’eau depuis 1962 dans 144 communes d’Ile-de-France, a obtenu en janvier pour onze ans supplémentaires la délégation de service public pour le compte du Sedif (Syndicat des eaux d’Ile-de-France). Le hic, dans le nouveau contrat adressé aux acteurs concernés (villes, départements et Siaap, le Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne), le prix fixé par Veolia pour la collecte de la redevance départementale d’assainissement a triplé. « Sur le principe, il n’est pas question de payer cette somme arbitraire, qui a été annoncée très tardivement par Veolia », indique-t-on au conseil général du Val-de-Marne. Les deux départements souhaitent s’entendre avec Veolia pour payer une hausse beaucoup plus modérée, de l’ordre de celle payée par le Siaap (0,31 euro par facture d’usager).

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité