publicité

L’association des maires ruraux de France (AMRF) a demandé à Nicolas Sarkozy, dans une lettre rendue publique lundi, de « revoir » la politique de fermetures de classes en primaire, jugeant que la politique actuelle du ministère de l’Education nationale « met en péril l’école rurale« . « L’application d’une politique essentiellement comptable ne peut se concevoir pour l’école comme pour d’autres services publics », écrit l’AMRF dans une lettre adressée le 1er juin au président de la République. Le ministère prévoit la suppression de 8.967 postes d’enseignants du 1er degré en septembre, ce qui entraînera la disparition de 1.500 classes, en milieu rural comme en milieu urbain.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité