publicité

La commission des lois de l’Assemblée nationale a examiné la proposition de loi sur les sondages politiques proposée par les sénateurs Jean-Pierre Sueur (PS) et Hugues Portelli (UMP). Ce texte qui vise « à mieux garantir la sincérité du débat politique et électoral » a été adopté par le Sénat, en 1ére lecture, en février. Alors que la version initiale du Sénat y inclut l’ensemble des sondages liés au débat politique, la commission des lois a réduit ce champ aux seuls sondages portant sur des sujets liés, de manière directe ou indirecte, au débat électoral. Le texte ne fait, en outre, pas, pour l’instant, l’objet d’une inscription à l’ordre du jour de la séance publique. De quoi raviver les inquiétudes sur le possible enterrement d’un texte auquel les instituts de sondage n’ont pas forcément intérêt… d’autant plus que s’ouvre une nouvelle période électorale.

Sur ce thème, lire l’interview d’Hugues Portelli « Les sondages doivent être transparents »

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité