L'ŒIL DE L'EXPERT

 

Mutualisation : « Il faut faire travailler les gens ensemble sur des solutions »

25/02/2015 | par Laure Martin | Toute l'actualité

dialogue_democratie © Elaborah

Philippe Dressayre, directeur de Public DG, nous livre sa réflexion sur la manière de mener à bien une mutualisation par l'échange et l'implication de chacun.

Quelles sont les modalités d’intervention auxquelles il faut penser en amont de la mutualisation ?

Plusieurs éléments sont importants. Tout d’abord la sensibilisation et l’appropriation par les élus et les cadres, et peut-être les agents, de ce qu’est la mutualisation, de ses formes juridiques et des objectifs d’une telle démarche. Il faut une intervention pédagogique parce que la matière est compliquée et multiforme. Il faut un partage des règles du jeu.

Ensuite, il faut être clair et transparent sur les modalités de la concertation. Il y a un engagement des responsables sur la façon dont vont être associés les élus, les cadres des communes et les agents. C’est une charte de la concertation qui sera respectée tout au long de la démarche. Cette modalité est importante car les agents vont savoir à quel moment ils vont participer, écouter. C’est une manière de les rassurer sur les façons dont ils vont intervenir.

Enfin, il faut clarifier les objectifs poursuivis pour éviter qu’ils soient contradictoires. Est-ce que l’on mutualise pour être plus économe ou pour améliorer la qualité du service aux habitants ? Ce n’est pas la même chose et, souvent, il y a une confusion sur les objectifs.

 

Comment s’assurer que la mutualisation va permettre une mise en réseau et une spécialisation des agents ?

C’est l’une des conditions de succès intéressante. Il faut faire travailler les gens ensemble sur des solutions, et non les associer uniquement quand la décision est prise. L’animation de la démarche et la réunion des cadres et agents concernés commencent dès le début. Il ne faut pas attendre pour les mettre en réseau.

Il faut permettre une découverte réciproque des habitudes de travail de l’ensemble des personnes concernées. Les acteurs doivent se rencontrer et partager leurs préoccupations professionnelles, leurs difficultés, leurs méthodes de travail. Bien souvent, entre les personnels d’une communauté d’agglomération et le personnel des petites communes, il y a un monde, donc un besoin de découvrir les pratiques de l’autre. Cela ne se règle pas en deux réunions.

La mutualisation est une véritable démarche de changement et il ne faut pas brûler les étapes, au risque d’avoir des difficultés plus tard. Dans la réalité, cela ne se passe pas toujours ainsi, mais c’est une prise de risque.

Il faut un engagement des responsables sur la façon dont vont être associés les élus, les cadres des communes et les agents, une charte de la concertation qui sera respectée tout au long de la démarche.

Je pense aussi que de nombreux projets de mutualisation sont des opportunités pour le développement des compétences et du travail des agents. Les mutualisations sont souvent perçues comme des risques de perdre son travail, ses habitudes de travail. Or, il faut faire comprendre que c’est un moyen de découvrir de nouvelles fonctions, des nouveaux enjeux de travail, et d’être dans des équipes plus grandes avec une spécialisation et un développement professionnel intéressants.

 

Comment s’assurer que la mutualisation est bien acceptée par les agents ?

C’est toute la démarche qui va conduire à la mutualisation ! Je trouve que, bien souvent, les démarches de mutualisation restent l’affaire des élus. Or, il faut développer la capacité des agents à faire des propositions sur le sujet.

Mais, c’est aussi leur proposer des évolutions de carrière, des perspectives qui soient motivantes pour eux. Ce n’est pas seulement les associer pour les propositions mais comment améliorer les situations de travail. Et faire en sorte que la qualité de vie au travail soit améliorée peut être un objectif en tant que tel de la mutualisation. C’est un accompagnement quasi individuel qu’il faut mettre en place.

 

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>