publicité

PETITE FABLE

Abonné

 

Attachés des villes et attachés des champs, 50 nuances d’attachement au territoire

20/03/2016 | par Rémi Uzan | RH

montage_mairie

À la ville ou à la campagne, un attaché est un attaché. Pas si sûr… Pour un même grade et un même métier, la réalité professionnelle quotidienne est souvent différente. Question de taille de collectivité, de réalité du territoire, de relations avec les élus, de moyens de travail… une petite enquête s’imposait.

Le cadre d’emplois d’attaché territorial est d’une très grande richesse. Il permet d’occuper un emploi en très grande collectivité (« attaché des villes »). Il offre aussi la possibilité d’être secrétaire général ou DGS d’une petite commune en milieu rural (« attaché des champs »). « Il existe des disparités mais nous sommes convaincus que ce qui nous rapproche – le niveau d’expertise exigé quels que soient le type de collectivité et le domaine concerné, ainsi que la volonté de s’investir dans le service public – reste plus important que ce qui nous sépare » déclare Emmanuelle Dussart, présidente de l’Association des attachés des collectivités territoriales (2ACT).

Ce sont ces différences et ces points communs que nous vous proposons d’explorer à travers les témoignages d’« attachés des villes » et d’« attachés des champs ». Car si la relation aux élus, aux habitants et aux territoires, peut varier, l’attachement au service public reste souvent le point commun de cet ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité