publicité

MEA CULPA

Abonné

 

« En management, le N+1 n’a pas toujours raison ! »

04/12/2017 | par Jean-Luc Mermet | Management

businessman in black suit hiding face behind sign sorry © Imillian

Contrairement au " règlement " d’établissement bien connu, qui stipule à son article 1 que « Le chef a toujours raison » et à son article 2 que « Même lorsque le chef a tort, l’article 11 s’applique »… nombreuses sont les situations qui n’ont pu être débloquées que grâce à l’humilité d’un responsable prenant conscience que son point de vue ou son attitude, qui lui avaient pourtant semblé évidents sur le moment, étaient en réalité inappropriés.

Article initialement publié en avril 2015

 

Pour Pascal, responsable d’un service d’une centaine de personnes, ses collaborateurs ont des conditions de travail dorées et une légère tendance à réagir comme des « enfants gâtés » à qui tout est dû, mais qui ne se sentent guère redevables du moindre effort pour leur institution. Pascal ne peut entendre que cette vision des choses n’est que la déformation de la réalité à travers son propre filtre : il a été élevé au sens du devoir, du travail et de l’effort ; l’attention à soi-même n’avait pas sa place dans une éducation où tout devait être fait pour répondre aux exigences de l’adulte et la question de savoir si ce qu’il se passait était bon pour lui ou pas, n’était pas d’actualité.

 

Il a été élevé au sens du devoir, du travail et de l’effort ; l’attention à soi-même n’avait pas sa place dans une éducation

 

Aujourd’hui, voir des personnes attentives, même a minima, à leur qualité de vie ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité