publicité

PASSEPORT POUR LA CULTURE

 

Museums Pass : une coopération transfrontalière depuis plus de 15 ans !

19/05/2015 | par Denis Courtois | Actualités

musee © thampapon1

Alors que, dans certaines régions, créer une carte commune entre musées et mo-numents relève de la mission impossible, trois parties de pays (Allemagne, France, Suisse) limitrophes l’ont mise en place depuis quinze ans avec un succès qui pro-gresse chaque année.

Le principe est, somme toute, banal : le passeport peut être acheté dans n’importe quel musée ou monument adhérent à l’association, mais aussi dans un certain nombre d’offices de tourisme des régions desservies. Il pouvait être d’une durée courte (24 à 48 heures) mais aussi d’une durée d’un an. Pour 89 euros pour une personne, ou 165 euros pour deux personnes, il vous donne une entrée illimitée (avec une gratuité pour cinq enfants par adulte accompagnant) dans 300 sites aussi différents que le musée Beaubourg de Metz, le musée de la guerre de 1870 à Gravelotte, par exemple et ceci dans un rayon d’action qui permet au visiteur de rayonner dans trois régions de France (Lorraine, Alsace et Franche-Comté) ainsi que dans les régions limitrophes de Suisse et d’Allemagne (Bâle, Bade-Wurtemberg…)

Le produit Museums-Pass-Musées est géré par une association Museums-Pass-Musée (autrefois Passeport des musées du Rhin supérieur), qui a été fondée sur l’initiative du groupe de travail « culture » de la Conférence du Rhin supérieur le 14 décembre 1998. Officiellement lancé le 1er juillet 1999, le Pass Musées est le premier passeport culturel trinational en Europe.

Les organes de l’association se composent de membres allemands, français et suisses. Le comité directeur prend en charge toutes les questions financières et l’organisation générale, tandis que le bureau central s’occupe de leur réalisation. La commission technique conseille le comité directeur et le bureau central pour les questions spécifiques aux musées.

 

Une certaine solidarité entre « petits » et « grands » musées

Dès le début, 120 musées ont fait partie de l’association du passeport des musées du Rhin supérieur. Le but initial de regrouper au moins trente grands et trente petits musées était donc déjà largement dépassé. Aujourd’hui, plus de 300 sites des trois pays sont membres de l’association avec l’adhésion en 2013 de 25 sites de Lorraine. En mai 2015, le passeport s’est ouvert à plusieurs sites bernois développant ainsi l’offre de visites. Le coût d’entrée dans l’association est, pour 2015, de 500 euros auxquels s’ajoute une adhésion annuelle de 175 euros. Il est identique quelle que soit la taille du site. Les reversements des produits de la carte sont effectués proportionnellement aux entrées et au prix de celles-ci.

 

Un financement indépendant

Le Pass Musées est financièrement indépendant. À sa création, les Länder allemands de Rhénanie-Palatinat et de Bade-Wurtemberg, les cantons suisses de Bâle-Ville, Bâle-Campagne, d’Argovie et du Jura, ainsi que l’État français, la région Alsace et l’Union européenne (Interreg II Rhin supérieur et Pamina) ont financé le projet culturel.

Depuis 2004, l’association est financièrement indépendante et compte presque 47 000 passeports vendus en 2013

Depuis 2004, l’association est financièrement indépendante et compte presque 47 000 passeports vendus en 2013. Selon ses statuts, une grande partie des revenus générés par la vente de Pass Musées est reversée aux musées membres.

 

La reconquête d’un public local

Pour Marie-Hélène Siberlin, responsable de la communication du musée Interladen de Colmar et membre de la commission technique de l’association Museum Pass, « le succès du pass tient à la diversité de l’offre proposée » et permet ainsi la reconquête d’un public local. C’est en effet l’un des objectifs désormais affirmé de la structure qui supprime cette année les pass 48 heures pour ne garder que les pass annuels. La possibilité d’utiliser ce passeport pour les expositions annuelles ou semestrielles donne ainsi aux habitants de cette aire géographique l’opportunité de fréquenter ces lieux de cultures qui se renouvellent et d’accéder à d’autres lieux assez proches.

Le succès du pass tient à la diversité de l’offre proposée » et permet ainsi la reconquête d’un public local.

Le système informatique mis en place est simple : au moyen d’une tablette reliée à un site commun, chaque visiteur qui a communiqué ses coordonnées à son inscription, est enregistré à l’entrée du monument et bénéficie en outre d’un coupe-file. Les études de fréquentation en sont ainsi facilitées et les sites adhérents ont un retour sur cette fréquentation générée. L’association en tire aussi des éléments permettant de mieux cibler ses campagnes de communication ou de promotion.

Enfin, chaque site peut actualiser l’information le concernant sur le site commun à l’association.

 

Une gestion bilingue et bi-monnaies

Comme vous pourrez le découvrir sur son site cette association publie ses informations et ses rapports d’activité en deux langues et en deux monnaies. Ce qui ne pose pas de difficultés majeures selon les adhérents des sites interrogés. L’accès à ces informations sur le site ouvert au public (les comptes 2014 et les rapports d’activité étaient accessibles dès la mi-avril) donne par ailleurs un signe de transparence qui est apprécié. Même la baisse de la fréquentation en 2014 est annoncée, ce qui ne semble pas aller de soi dans nombre de sites nationaux dont les chiffres de visites ne sont pas toujours rendus publics.

 

Vers quels développements ?

Si l’association a pris quelques mesures d’urgence en raison de la baisse de 20 % du Franc suisse, elle n’en a pas pour le moins agrandi son offre à des monuments bernois.

Toutefois, cette aire d’attraction ne sera pas indéfiniment élargie, nous ont indiqué nos interlocuteurs qui pensent que ce produit doit connaître essentiellement un « développement local » même si le visiteur « extra-territorial » en mesure vite l’intérêt s’il a programmé une dizaine de visites lors de son séjour. Les musées français (comme le témoigne le tableau ci-dessous) ont sans doute beaucoup à gagner dans le développement de l’utilisation de ce passeport, dont plus des trois quarts sont pris par les habitants de l’Allemagne et de la Suisse dont il reste à les convaincre de passer outre-Rhin.

 

 

Les résultats de l’année 2014
45 687 pass vendus, soit une légère baisse par rapport à 2013 (46 904)
297 musées membres
Entre 460 000 et 480 000 entrées avec le Museums-Pass-Musées en 2013 et 2014
Un produit de 3 000 000 euros de reversement financier annuel aux musées qui est quasi stable depuis deux ans, soit une quote-part du montant pour le visiteur qui oscille entre 54 % et 57 %.

 

Données du Museums-Pass-Musées

Développement 2012-2014

museum-pass-nombre-sites

                                   

museum-pass-entree

                                   

museum-pass-vendus

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité