publicité

ÇA NE DATE PAS D'HIER...

 

Entre partenariat et démocratie participative : ce que font les acteurs éducatifs locaux

29/05/2015 | par Laure Martin | Actualités

democratie_participative © designaart

Les collectivités n’ont pas attendu la réforme des rythmes scolaires pour investir le champ des politiques éducatives. D’ailleurs, celles qui ont noué des partenariats en amont semblent avoir eu plus de facilité à intégrer la réforme.

L’implication des communes dans les politiques éducatives locales est très hétérogène. Dans l’enquête (1) menée par l’Association nationale des directeurs de l’éducation des villes (Andev), 48 % des adhérents ont rapporté avoir élaboré un projet éducatif local (PEL) ou global (PEG), avant la mise en place de la réforme.

Le PEL, plus global que le projet éducatif de territoire (PEDT), est à l’initiative des collectivités. Il invite à créer des synergies sur le territoire, à valoriser les actions et à remettre l’enfant au cœur du dispositif. D’ailleurs, « les collectivités qui ont un PEL peuvent généralement plus facilement faire un PEDT, rapporte Alain Bocquet, ancien directeur de l’Éducation de la ville de Nanterre (Hauts-de-Seine). Et celles qui n’en ont pas peuvent déjà commencer par le PEDT pour ensuite envisager un aspect plus global. »

 

Projet local

Pourquoi ? Parce qu’avec le PEL, la volonté des collectivités de nouer des partenariats avec les autres ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité