publicité

L'OEIL DU POLITIQUE

 

« Faire le choix de l’éducation, c’est faire le choix d’un investissement d’avenir »

29/05/2015 | par Laure Martin | Actualités

Patrick Kanner ©Hervé Hamon

Patrick Kanner

Patrick Kanner est ministre de la Ville, de la jeunesse et des sports, et ancien président du conseil général du Nord. En tant que maire adjoint de Lille, il a été chargé de la mise en œuvre du projet éducatif global de la ville jusqu’en mars 2014. Il répond à nos questions...

 

Peut-on dire qu’aujourd’hui, la réforme des rythmes scolaires et la mise en œuvre du PEDT concentrent tous les efforts des collectivités en termes de politiques éducatives ?

Ce qui est certain, c’est que la réforme des rythmes éducatifs nécessite une mobilisation essentielle de l’ensemble de la chaîne éducative. C’est une réforme sans précédent. Nous avons un cap à passer. Après la mise en œuvre des nouveaux temps scolaires, il nous faut maintenant accompagner les collectivités dans la mise en œuvre d’activités périscolaires de qualité. Il nous faudra veiller à ce que cet effort conséquent pour les enfants du primaire ne se fasse pas au détriment des collégiens qui ont, eux aussi, besoin d’une offre éducative de qualité. De la même manière, j’attache beaucoup d’importance à ce que les choix opérés pour le périscolaire ne se fassent pas au détriment du temps des vacances.

 

Avec la baisse des dotations, les collectivités ont-elles réellement des marges de manœuvre pour assurer une continuité éducative sur leur territoire ?

L’aide de 50 euros par an et par enfant, versée en 2014-2015 à près de 23 000 communes qui ont mis en place les nouveaux rythmes, sera reconduite l’année prochaine. Elle se double, pour les communes les plus en difficultés, soit environ un tiers d’entre elles, d’une aide de 40 euros. Les caisses d’allocations familiales interviennent dans le cadre du contrat enfance-jeunesse et de prestations versées pour les collectivités qui choisissent de mettre en place des accueils de loisirs périscolaires plutôt que de simples garderies. Le Parlement a retenu le principe du conditionnement de l’aide de l’État à la signature d’un PEDT. Notre souhait, c’est qu’à la fin de cette année 2015, cent pour cent des communes soient couvertes par un PEDT et puissent bénéficier du fonds de soutien. Je suis un élu local et je sais combien les collectivités agissent dans un cadre contraint. Nous avons aménagé au maximum les conditions d’organisation des accueils de loisirs périscolaires pour limiter la charge qui pèse sur les collectivités. Faire le choix de l’éducation, c’est faire le choix d’un investissement d’avenir. C’est aussi faire le choix de créer des emplois d’animateurs, de donner un travail et un métier à des jeunes du territoire et de créer une activité non délocalisable.

 

Au niveau local, une rupture est parfois constatée entre certains partenaires – le corps enseignant, et les collectivités pour la mise en œuvre des politiques éducatives. Comment créer un réel partenariat ?

Le PEDT doit prévoir les modalités du travail entre les acteurs éducatifs. Nous parlons de chaîne éducative parce que nous sommes convaincus que l’un des enjeux de la réussite de notre modèle est notre capacité à mettre les acteurs en relation, à les inviter à coopérer plutôt que de se vivre comme concurrents. Avec les PEDT, nous souhaitons promouvoir des formations croisées et des temps de travail communs. Il ne s’agit pas de laisser penser que tout le monde fait la même chose, mais de comprendre que les interventions de chaque professionnel peuvent être complémentaires et cohérentes. Nous devons faire travailler ensemble les services de l’Éducation nationale, du ministère de la Jeunesse, du CNFPT, mais aussi les associations de jeunesse et d’éducation populaire. La Direction générale de l’enseignement scolaire et la Direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative ont déjà proposé aux agents des deux ministères des formations communes sur le PEDT. C’est un premier pas, il faut maintenant le décliner au plus près des territoires.

 

 

 

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité