publicité

« La notation est un art, pas une science » s’est défendue Standard and Poor’s le 7 octobre devant la justice en Australie, où des municipalités lui réclament des millions de dollars d’investissements engloutis dans des produits financiers toxiques mais bien notés par l’agence. Treize municipalités, en majorité des petites villes minières et agricoles de Nouvelle Galles-du-Sud, avaient investi en 2006 un total de 15 millions de dollars australiens (10,7 millions d’euros) dans des produits dérivés de titres de dette, jugés sûrs et notés « AAA » par l’agence d’évaluation financière.

A découvrir dés lundi sur www.lettreducadre.fr, notre dossier consacré aux agences de notation : quand les agences de notation débarquent.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité