Quand le télétravail est compatible avec la fonction publique

publicité

À DISTANCE

 

Quand le télétravail est compatible avec la fonction publique

18/01/2017 | par Stéphane Menu | Toute l'actualité

je_teletravail ©Andrey Popov

L’Agence des espaces verts de la région Ile-de-France autorise les agents à opter pour le télétravail. Une question de bon sens pour son président, Olivier Thomas, face à des transports en commun saturés.

Article publié le 6 octobre 2015

Alors que le télétravail s’impose comme une véritable alternative organisationnelle dans le secteur privé – qui compte désormais 17 % de télétravailleurs (1)-, la fonction publique territoriale a du mal à s’y adapter.

L’absence d’un cadre réglementaire peut expliquer cette absence de volontarisme. Un décret d’application de mesures, dont le télétravail, qui figuraient dans la loi Sauvadet (2) est toujours en attente d’application.

« Mais rien n’empêche de se lancer. Chaque collectivité locale dispose d’un pouvoir d’autonomie. Lorsqu’un cadre réglementaire sur le télétravail se mettra en place, nous nous adapterons », précise Olivier Thomas, président de l’Agence des espaces verts (AEV) de la Région Ile-de-France. Cette idée lui trottait dans la tête depuis 2011. « Dans une région où tous les modes de transports sont saturés, j’ai souhaité donner la possibilité aux agents de faire du télétravail, donc ce travailler dans les meilleures conditions et d’être ainsi en meilleure forme ».

 

Circulation d’information

« Le télétravail est une question de bon sens. En arrêtant avec le personnel une charte du télétravail (lire encadré), de nombreuses réticences ont été levées », ajoute le président. L’AEV compte 140 agents en son sein et 91 d’entre eux sont éligibles au télétravail (postes administratifs, RH, etc.) ; depuis le 1er janvier 2014, 41 d’entre eux ont opté pour ce nouveau rythme professionnel. 

 

EN PRATIQUE
Les points principaux de la charte

La direction et les agents de l’AEV ont jeté les bases d’une charte qui les lie contractuellement par :
- son caractère volontaire,
- sa réversibilité, à l’initiative de l’agent ou de l’autorité territoriale (en cas, par exemple, de manquement de l’agent à ses obligations de télétravailleur),
- le nombre de jours limité à trois dans la semaine.

 

Responsable du pôle informatique à l’AEV, Didier Roux passait 2h30 par jour dans sa voiture pour se rendre au boulot. « Nous sommes trois cadres A dans le service et chacun a opté pour le télétravail, deux jours par semaine.Cette organisation fonctionne mais l’un de ses désavantages, c’est que nous ne nous retrouvons ensemble que le mercredi. Il faut donc que l’information circule bien vers la troisième personne ‘absente’ », témoigne-t-il. « L’ADSL est la condition sine qua non pour travailler de chez soi. Mais l’objectif était surtout de reproduire au domicile les mêmes conditions de travail qu’au boulot », poursuit-il.

Le travail à distance concerne 15 % du personnel encadrant. « Ce qui peut entraîner des conséquences dans la manière de manager », reconnaît Didier Roux. Mais l’AEV a décidément réponse à tout : une formation a été élaborée avec le CNFPT axée sur le management et intégrant le travail à distance. Elle sera proposée dans les prochaines semaines aux cadres concernés.

 

JE_teletravail_160317_Ban_680X84_articles web
 

Note

(01)chiffres fournis par Tour de France du Télétravail – http://www.tourdefranceduteletravail.fr/ - Retourner au texte

(02)Loi n° 2012-347 du 12 mars 2012 relative à l'accès à l'emploi titulaire et à l'amélioration des conditions d'emploi des agents contractuels dans la fonction publique, à la lutte contre les discriminations et portant diverses dispositions relatives à la fonction publique - Retourner au texte

Approfondir le sujet

Fiche technique

Initiative : Agence des espaces verts (Aev) de l’Ile-de-France.

Objet : Mise en place du télétravail.

Personnel concerné : 91 sur 140 agents, dont 41 ont opté pour cette formule depuis le 1er janvier 2014. Sur 41 d’entre eux, 1,41 jour est télétravaillé chaque semaine au sein de l’Aev.

 

Contact

Olivier Thomas, président de l’Aev, via Véronique Pichot  – 01 83 65 38 01.

 

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité