PETIT CHANGEMENT DEVIENDRA GRAND

 

Protection de l’environnement : naissance d’une conscience locale

08/10/2015 | par Laure Martin | Toute l'actualité

enfant_planter_arbre © Steve Greer / SteveGreerPhotography.com

Les conférences internationales réunissant annuellement les grands dirigeants de ce monde ont un enjeu symbolique fort pour l’environnement et la biodiversité, même si parfois les engagements pris sont rangés au placard. Au niveau local aussi les acteurs bougent et font concrètement du bien à la planète.

De quand date cette prise de conscience locale que les acteurs locaux en font autant, voire davantage, que les autres acteurs en matière de protection de l’environnement ?

« En France, j’ai distingué deux périodes que je classerais en pré et post-Grenelle de l’environnement de 2007 », souligne Fabien Thoumire (1), chef de projet développement durable et responsabilité sociétale à l’université de Rouen. Avant le Grenelle, il y a eu des démarches volontaires de la part des collectivités territoriales mais c’était très « personne dépendante » et ça le reste encore. « Un élu très motivé et intéressé par la biodiversité peut être à l’initiative de grandes mesures, dit-il. Je crois aux démarches volontaires, mais si l’équipe change, tout peut tomber à plat. Il faut donc veiller à ce que cela entre dans le fonctionnement même d’une collectivité. »

Après le Grenelle, la prise en compte de la nécessité d’agir pour la préservation de l’environnement a fait un bond. « Mais ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?