publicité

La mairie a annoncé cette mesure, qui prend effet « immédiatement », et concerne toutes les nouvelles implantations sur les toits et bâtiment de la capitale. Cette décision intervient après la rupture, de la charte parisienne de téléphonie mobile, que la ville a expliqué par des « exigences inacceptables » des opérateurs. Les opérateurs et la mairie négociaient depuis plusieurs mois cette nouvelle « charte de bonne conduite » ; la ville avait fait des propositions pour encadrer le développement des antennes relais. Les opérateurs souhaitaient pour leur part revenir sur leurs engagements pris antérieurement, en augmentant le seuil d’exposition aux ondes électromagnétiques de 2 volts par mètre à 10, voire 15 V/m en moyenne sur 24 heures.
Un élu de la municipalité a expliqué que la ville allait travailler sur une « charte unilatérale (…) fixant ses conditions pour que ses opérateurs puissent utiliser nos toits, s’ils se régulent avec la ville ».
Source : Le Parisien / La Quotidienne

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité