publicité

Les 6 000 habitants de deux copropriétés dégradées d’un quartier pauvre de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) – une vingtaine de cas de tuberculose y ont été dépistés cet été – risquaient de subir une coupure de chauffage et d’eau chaude, en raison des dettes accumulées par les copropriétaires privés. La ville a mise en demeure la société de chauffage (la Dhuysienne) de maintenir le service. « Couper le chauffage entraînerait un risque majeur d’utilisation de chauffages d’appoint et un problème de santé publique étant donné les cas de tuberculose », explique Olivier Klein, premier adjoint au maire. La mairie appelle par ailleurs les copropriétaires à payer leurs charges. « La situation sociale de certains étant dramatique, il restera une partie non payée. Nous demandons un engagement financier de l’Etat pour que ce reste ne soit pas en totalité à la charge de la ville ».

A lire sur ce thème notre article « Copropriétés dégradées : agir d’urgence« 

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité