publicité

CHANGEONS DE LUNETTES !

Abonné

 

La valeur de la formation

27/10/2015 | par Nicolas Braemer | RH

lunette_hallucination © Eka Panova

L'hallucinant épisode de la baisse de la cotisation du CNFPT nous fait douter de la santé mentale de ceux qui rédigent les lois de finances. Mais la question est posée de la pertinence du système actuel de formation des agents de la Territoriale. Et si c'était l'occasion d'affirmer certains principes ?

Les lois de finances ont leurs logiques propres qui paraissent parfois échapper à la raison. Un petit bout d’histoire permet de mesurer l’ironie de la situation.

 

Petit rappel des faits…

En 2012, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault rétablissait la cotisation des collectivités au CNFPT à 1 % de leur masse salariale, alors qu’elle avait été abaissée à 0,9 % par la majorité UMP quelques mois auparavant.
Il y a moins d’un mois, le gouvernement de la même majorité politique, qui a changé de Premier ministre mais pas de ministre de la Fonction publique, propose un taux de cotisation à 0,8 %, puis, devant le tollé suscité, à 0,9 %, soit un retour à l’amendement Arthuis, sur lequel il était revenu trois ans avant. Vous suivez ?
L’incohérence totale de ces décisions n’est pas sans rappeler les atermoiements qui semblent toucher avec une implacable constance les textes décentralisateurs depuis l’élection de François Hollande. Non que la cohérence politique soit une vertu particulière ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité