publicité

Des formules d’abonnement
sur mesure 

C’EST MON CHOIX

 

Faut-il laisser les fonctionnaires choisir leur statut ? Vous dites non à 54% !

01/04/2016 | par Christine Cathiard | Toute l'actualité

choix_prive_public © kelly marken

Nous avons récemment posté un sondage sur notre site. Vous avez été 234 à répondre, et vous dites non à 54%... ou oui à 46% selon le point de vue… Alors, choix ou pas choix, vous avez été nombreux à donner votre avis. Morceaux choisis !

Article publié le 26/01/2016

Dans une récente interview à La Gazette des communes », Alain Juppé propose de revenir sur le statut de la fonction publique territoriale. Si l’ancien Premier ministre trouve « normal que les fonctionnaires soient protégés contre les pressions et disposent d’un statut, notamment lorsqu’ils exercent des fonctions régaliennes, comme les militaires, les policiers, les magistrats ou les enseignants », il ne fait manifestement pas figurer les fonctionnaires territoriaux dans les rangs de ceux qui peuvent bénéficier de cette protection.

Il propose donc « une piste qu’il faut tracer pour la fonction publique territoriale » : mettre les nouveaux arrivants « sous statut de droit privé » (comprendre en contractuels) et laisser « ceux déjà en fonction [...] choisir entre le statut de droit privé et le maintien du statut de droit public ».

Pour savoir ce que vous en pensez, on a publié un petit sondage sur la question. À 54 % (seulement ?), vous êtes opposés à cette proposition.  Voici, à vous écouter, pourquoi.

Parmi ceux qui ont donné leur avis, il y a :

Ody : « Après le gel du point d’indice, on souhaite encore taper sur les fonctionnaires en introduisant une précarité au travail. Si la rémunération n’est déjà pas motivante (même si on croit en sa mission de service public), avec ce changement de statut il va falloir se battre pour trouver des agents motivés… Merci de ne pas considérer tous les fonctionnaires titulaires comme étant tous des tire-au-flanc, protégés par leur statut, parce qu’il s’agit certainement de la raison de cette refonte (ça et la possibilité de virer les fonctionnaires pour mettre tous les services des collectivités en prestation privées…). »

Nico : « La liberté de choisir permettrait une meilleure flexibilité pour tous. Dans bien des cas, certaines situations de travail restent figées dans les status. Plus de souplesse permettait de rester objectif, mobile et motivé. »

Dominique Filatre : « Du point de vue des contractuels, nous aurions des règles normales du code du travail, sans les tribunaux administratifs et avec les prud’hommes comme tout le monde, ce serait déjà un progrès. Sinon, au moment où le salariat est en train de sombrer, il ne faut pas s’étonner que le statut des 3 fonctions publiques soit mis en cause. »

 

« La fonction publique territoriale a besoin de flexibilité. »

 

educ « Les personnes se font des fausses idées sur la fonction publique c’est vrai qu’il y a les hauts fonctionnaires ! Mais il y a les autres qui gagnent un salaire de misère ou qui ont des métiers très durs! Qui peut envier des infirmières qui travaillent jour et nuit auprès des malades! Des éducateurs qui prennent en charge des malades mentaux ! Des balayeurs de rues qui parcourent 15 km par jour pour 1200 euros par mois ! Dans le privé, on ne parle jamais des primes d’intéressement ! des millions d’euros de primes pour les agriculteurs ! et les indemnités de départ à la retraite des entreprises privées ! Il serait plus logique que les salariés du privé se battent pour être titularisés dans les entreprises et pour avoir des échelons. »

vialla thierry : « La fonction publique territoriale a besoin de flexibilité. »

lonvik : « J’irai plus loin, il faut un passage au statut de contractuel de l’ensemble des fonctionnaires, sauf ceux cités par Juppé, pour les raisons qu’il cite. Il faut une étanchéité entre public et privé. Pourquoi un acheteur privé ne pourrait-il pas faire un saut dans le public et y apporter son expertise, y évoluer sans être bloqué par un statut de contractuel, Et inversement. Secteur public comme privé auraient tout à gagner à cet apport mutuel de compétences, des savoir-faire de chacun. En tout cas, bien souvent, le poste occupé ne justifie pas un statut protecteur de fonctionnaire. Par ailleurs, les fonctionnaires bénéficient d’une protection invraisemblable (et avantages de stabilité s’y attachant) dans une France qui compte plusieurs millions de chômeurs et de précaires et alors que les contraintes financières de l’État sont toujours plus grandes. Une remise à plat de ce statut d’un autre temps s’impose pour la fonction publique territoriale, et bien au-delà l’ensemble des 3 fonctions publiques. »

 

« Deux statuts, ça veut dire, pour les mêmes postes, deux déroulements de carrière, deux rémunérations, deux possibilités de « travailler plus » pour gagner plus… ou pas. » 

 

educ : « les personnes se font de fausses idées sur les fonctionnaires. Il est vrai qu’il y a les hauts fonctionnaires et les petits fonctionnaires ! Dans le privé, il y a des primes d’intéressement ! Des millions d’euros de primes pour les agriculteurs ! des avantages que n’ont pas les fonctionnaires ! Vous enviez des infirmières qui travaillent jours et nuits auprès des malades ? Vous enviez des éducateurs qui prennent en charge des malades mentales ? »

Gilles : « 2 statuts, cela signifie que, pour les mêmes postes, il y aura deux déroulements de carrière, deux rémunérations, deux possibilités de « travailler plus » pour gagner plus….ou pas, si vous êtes fonctionnaires (cf les postiers : ceux qui sont fonctionnaires ne seront pas payés plus pour travailler le dimanche, à cause du statut, mais ceux qui dépendent du statut privé, seront payés double, résultat, les fonctionnaires ne choisiront pas de travailler le dimanche, et seront, encore, assimilés à des paresseux). Le statut de la fonction publique protège le salarié des possibles licenciements à chaque changement de majorité, d’élus, et protège les finances publiques des tentatives de corruption. C’est le garant de l’intégrité du service public. »

Dominique Filatre : « L’exemple de La Poste est on ne peut plus éclairant : les nouveaux embauchés ne sont pas fonctionnaires. Il n’y a pratiquement plus de fonctionnaires de moins de 50 ans à La Poste. Et aucun fonctionnaire n’a jamais demandé à passer sous le régime général. L’alignement se fait par le bas. Sauf que (je le répète) pour l’instant les territoriaux contractuels sont des agents publics et non de droit privé, ils ne bénéficient pas des règles ordinaires du droit du travail : des CDD à rallonge notamment, le blocage de toute évolution de carrière, et je ne parle des décisions invraisemblables et folkloriques des TA. »

Croquette : « Il me semble intéressant de laisser les travailleurs choisir leur statut de manière générale et dans le secteur public, cela me semble avoir des conséquences salutaires. Cela permet à de très bons professionnels d’avoir accès au secteur public et d’y apporter leur expertise. Cela peut éloigner des travailleurs n’étant principalement motivés que par des conditions de travail ‘réputées’ avantageuses mais qui ne le sont jamais assez pour des travailleurs non motivés. Les aléas de la vie, l’âge, la famille sont des domaines qui exigent souplesse et révisions régulières des objectifs professionnels. Pour avoir des travailleurs efficaces, il me semble très important que le personnel puisse renégocier son intervention, ré-élaborer les modalités de son engagement pour le service qu’il offre etc… Je souhaite que cela puisse advenir et rapidement. »

 

Le débat reste ouvert…

 

3 commentaires

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité