publicité

C’est le coût de la sécurisation des emprunts les plus toxiques souscrits par les collectivités locales, selon les calculs de la CDC. Auditionné par la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur les emprunts toxiques, Augustin de Romanet, directeur général de la CDC, a précisé qu’il ne revenait pas à la CDC de déterminer quelles seraient les collectivités bénéficiaires de la transformation des emprunts toxiques en emprunts à taux fixes, quel volume d’emprunts serait concerné, ni à quel taux fixe ce stock serait stabilisé ; « Cela ressort d’une autorité politique dont la légitimité dépasse celle de la CDC » a-t-il indiqué. Une autre question reste en suspens : qui mettra la main à la poche entre l’Etat, les banques et les collectivités locales

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité