publicité

Un nombre croissant de collectivités locales a entrepris ces derniers mois de demander à être notées, selon l’Agence de notation Standard and Poor’s. Ce phénomène résulterait de la contraction de l’offre de prêts des banques, sous la pression des changements réglementaires à venir et des difficultés rencontrées par Dexia. « Sur le plan de l’offre bancaire, on est passé de 20 ou 25 acteurs à 3 ou 4 (…) il n’y a pas eu assez d’offre de financement en 2011 et il n’y en aura clairement pas assez en 2012. Les collectivités ont anticipé et ont envisagé le recours à l’émission directe ou l’appel à l’épargne populaire et pour cela, elles ont eu besoin de notation », explique Valérie Montmaur, responsable du secteur public chez Standard and Poor’s.

Sur ce thème lire notre article « Quand les agences de notation débarquent« 

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité