PARADOXE

Abonné

 

Les régions : géants fragiles ?

01/04/2016 | par Nicolas Braemer | Finances

geant_fragile ©Hortigüela

Les régions ont-elles perdu leurs moyens au moment où, dans la loi « Notre », elles semblent avoir enfin gagné les compétences qu’elles réclamaient depuis longtemps ? Pas sûr en tout cas qu’elles aient les moyens de leurs ambitions, comme des chiffres récents le montrent.

La Banque Postale a récemment publié un « Regard financier sur les régions » qui en dit long sur les forces et faiblesses des nouveaux géants créés par le législateur. Pendant des années, l’insouciance financière et l’intervention à tout va a prévalu. La récente sortie d’Alain Rousset sur une région Poitou-Charentes qui « manifestait beaucoup de volontarisme et avait sans doute les yeux plus gros que le ventre par rapport aux capacités de financement », livre finalement un diagnostic que l’alternance politique de décembre risque de généraliser à bien d’autres conseils régionaux.

Mais, l’étude de la Banque Postale tend à le confirmer, les temps où les régions ne regardaient guère à la dépense semblent révolus. Citons quelques chiffres…

 

Des dépenses qui s’envolent

Le volume d’intervention des régions a été multiplié par 4,7 en euros constants depuis les premières lois de décentralisation : il atteint plus de 27 milliards en 2015. Cette transformation massive des ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?