publicité

LE DÉFI DU MOMENT

 

Incertitude budgétaire et management : comment continuer à produire du sens ?

04/11/2016 | par Emilie Bret | Toute l'actualité

Dossier_mngt_incertitude ©ByeByeTokyo

Avec des budgets en berne, les agents des collectivités doivent aujourd’hui faire face à ce que leurs homologues de l’État ont connu voici une dizaine d’années : continuer à exercer leurs missions avec moins. L’enjeu n’est pas de faire mieux avec moins, injonction paradoxale et génératrice de stress, mais de faire autrement avec moins…

Article publié le 12/05/2016

Couplé avec l’accélération du rythme auquel les agents doivent répondre aux attentes des usagers et commandes de leur hiérarchie, le tournant budgétaire est sans doute aujourd’hui un des plus gros facteurs de risque psychosocial parmi les agents publics. Cadres et non cadres, tous sont susceptibles d’être touchés : les cadrages budgétaires auxquels sont soumises les collectivités (-5 % en fonctionnement d’une année à l’autre, 0 % de progression de masse salariale tout compris, par exemple) relèvent de la gageure ! C’est pourtant une réalité et une exigence : celle de ne pas laisser en héritage une situation budgétaire intenable à nos successeurs (agents comme élus et administrés).

 

Voir notre dossier : Sachez manager dans l’incertitude

 

Le malaise de la RGPP

La RGPP telle que vécue ou observée par nombre de nos collègues, aujourd’hui souvent absorbés par les collectivités lors de vagues de décentralisations successives, fait ainsi figure de contre-modèle : elle a créé un malaise parmi les agents les plus motivés et ayant un sens aigu du service public, ceux-ci estimant aveugles les choix établis alors. De ce fait, la prudence est de mise aujourd’hui, et la tentation grande de « cacher » les économies pouvant être faites, histoire d’attendre des jours meilleurs en avançant l’extrême nécessité de « son » service public.

 

Le tournant budgétaire est sans doute aujourd’hui un des plus gros facteurs de risque psychosocial parmi les agents publics.

 

Pour autant, l’exigence demeure, pas seulement d’assainissement des comptes publics, mais aussi de modernisation de notre action. Faire autrement avec moins, c’est peut-être retrouver le cœur de notre objet, c’est se recentrer sur la mesure de l’utilité de ce qui est fait, sur la parole donnée aux usagers et aux agents au contact de ceux-ci pour comprendre les attentes et mieux cibler notre action.

 

Faire autrement avec moins, c’est peut-être retrouver le cœur de notre objet.

 

C’est identifier et responsabiliser les cadres intermédiaires qui sont au cœur de l’application des politiques publiques, c’est leur donner les moyens (par de la communication, de la formation, de l’écoute, de la confiance aussi !) de donner du sens au travail de leurs équipes, et organiser la remontée d’informations par ces mêmes équipes.

 

Combattre l’incertitude budgétaire

Combattre l’incertitude budgétaire, c’est aussi s’assurer que les cadres de direction gardent confiance en leurs élus, en favorisant l’échange avec eux, en s’assurant que les projets qui émergent et sont travaillés pourront être financés, en limitant le foisonnement des commandes tous azimuts afin de garder la bonne mesure entre émulation et réalisme. Et aussi, en organisant un discours de vérité avec les organisations représentatives du personnel, afin que chacun soit responsabilisé et qu’il n’y ait pas de « surprise » dans l’objectif à tenir.

Le défi est de taille et le délai très court. La noblesse du métier du cadre territorial n’en sera que renforcée, si nous réussissons à rester solidaires et intelligents « dans la tempête » !

 

JE_Management

 

 

 

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité