SUPER-POUVOIRS

 

Ingénierie territoriale : mais que font les départements ?

08/06/2016 | par Eric Landot | Toute l'actualité

montee_puissance © Andrew Rich - istock

À l’heure où certains veulent leur peau, les départements ont peut-être trouvé dans l’ingénierie territoriale une nouvelle raison de (sur)vivre. Et ils en ont les moyens juridiques, au moins, que ce soit par les Atesat ou par les ATD. Approches comparées des unes et des autres, qui, toutes, montent en puissance.

En aidant les territoires, les départements gaspillent-ils les derniers deniers qui leur restent ? Pas sûr, car, d’une part, l’institution républicaine se cherche un destin et, d’autre part, tant qu’à avoir des effectifs et des compétences, autant les valoriser (les rentabiliser parfois) en termes de RH…

 

DOS_tab

 

Reste qu’à ce stade, les montages juridiques possibles demeurent limités, pour de complexes raisons de droit européen et français, qui interrogent beaucoup les Atesat à la veille de l’adoption d’un décret relatif à leurs modalités d’intervention.

Une étude de Sémaphores relève que la diversité l’emporte en ce domaine, avec une montée en puissance du phénomène :

 

DOS_carte

 

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?