EXPLICATION DE TEXTES

Abonné

 

Quand la laïcité est mal comprise

03/10/2016 | par Emmanuel Legrand | Toute l'actualité

laicité_chapelet © Sondem

Refus de toute expression religieuse dans l'espace public, la laïcité ? Pas aussi simple, malgré ce que peuvent dire certains manuels scolaires. La laïcité est avant tout une règle de conduite des services publics, pas une règle de vie citoyenne. Mais force est de constater que cette notion n'est que rarement partagée à l'étranger.

Pour ceux qui ont porté leur attention sur le sujet, les manuels scolaires d’une édition bien connue ont suscité la polémique en définissant la laïcité comme un : « principe de séparation des Églises et de l’État », affirmant qu’en France, « la laïcité suppose le refus de toute expression religieuse dans l’espace public ».

 

Sortir de l’hypocrisie

La seconde phrase est, au moins,  juridiquement fausse, culturellement déplacée et historiquement liée à une époque. Elle est si caricaturale, en somme, que le président de l’Observatoire de la laïcité a pris la peine d’écrire, le 7 septembre 2016, aux éditions en question et de rappeler diverses dispositions législatives et réglementaires dont celle, bien connue des collectivités, du CGCT qui indique tout le contraire d’un principe d’interdiction : « Les cérémonies, processions et autres manifestations extérieures d’un culte, sont réglées en conformité avec l’article L.2212-2 du CGCT ». Le principe est celui de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?