publicité

LA FIN DES TYRANS

Abonné

 

Manager son service par la terreur est bien une insuffisance professionnelle

09/12/2016 | par Patrick Martin-Genier | Toute l'actualité

tyran ©Pessin

Un arrêt du Conseil d’État du printemps 2016 est passé relativement inaperçu. Prise par la section du contentieux de la Haute juridiction, cette décision est pourtant fondamentale. Désormais, un directeur autoritariste, méprisant, et insultant risque ni plus ni moins qu’un licenciement pour insuffisance professionnelle. Le sens de cette décision pourrait presque être affiché dans les bureaux de tout cadre supérieur…

Le président de la communauté urbaine de Strasbourg avait décidé de suspendre le directeur des affaires culturelles de ses fonctions, dans l’attente qu’il soit statué sur la suite à donner à son comportement.

Cette mesure faisait suite à un comportement inadapté dans la gestion de son service en raison de plaintes de plusieurs collaborateurs… Les circonstances de ce climat dégradé avaient donné lieu à hésitation : fallait-il sanctionner l’intéressé ou le licencier pour insuffisance professionnelle ? C’est cette dernière solution qui fut choisie. Le recours de l’intéressé contre ce licenciement avait été rejeté par le tribunal administratif de Strasbourg. Toutefois, la cour administrative d’appel de Nancy lui avait donné raison en annulant l’arrêté de licenciement.

 

Lire aussi : Pourquoi nous sommes tous des petits chefs

 

Une suspension justifiée par l’intérêt du ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité