publicité

Des formules d’abonnement
sur mesure 

LA FIN D'UNE CROYANCE ?

 

Le burn-out : un produit des illusions managériales ?

12/01/2017 | par Jean-Jacques Pénin | Opinion/Débat

burn_out_illusion © stockphoto-graf - fotolia

Il y a vingt ans, tout le monde connaissait un chômeur parmi ses proches. Aujourd’hui, tout le monde connaît quelqu’un en burn-out. Comment expliquer l’épidémie qui frappe les organisations de travail ? Probablement par le fait que le burn-out frappe là où les promesses managériales de bien-être au travail sont les moins tenues. Et si le rêve d’un monde du travail meilleur, exempt de risques psychosociaux, conduisait en réalité au malheur au travail ?

Pour les DRH, les cadres de terrain, les services de santé au travail, le burn-out est devenu un sujet envahissant. Et les modèles de management, qu’ils soient participatifs ou directifs, semblent impuissants à enrayer la diffusion de ce symptôme dans les organisations.

Comment expliquer cette progression du burn-out ? Une lecture des différents modèles de management depuis trente ans et de leurs promesses, peut rendre compte de ce phénomène. En effet, ces modèles se sont appuyés sur les annonces d’un mieux-être au travail. Ces promesses, non tenues, ont créé des désillusions, des frustrations, des déceptions qui se coagulent dans un mal de vivre au travail, propice au burn-out.

 

Un concept au succès prévisible ?

Le terme de burn-out est aujourd’hui sorti de la clinique spécialisée pour devenir un nom d’usage commun, signifiant une situation professionnelle provoquant une surcharge émotionnelle et physique anormale assortie d’une douleur morale insupportable.

Le questionnement ...

Le contenu auquel vous tentez d'accéder est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?ME CONNECTER Acheter le numéro

Découvrir nos offres d'abonnement

publicité