publicité

DÉPRESSION DE FORCE 7

Abonné

 

Les 40es rugissants du PPCR et du Rifseep impactent l’équipage à la manœuvre…

25/01/2017 | par Annie Letty Keribin | RH

tempete_bateau © tommaso - fotolia

L’ingéniosité du législateur et des administrations centrales pour pondre des dispositifs RH toujours plus complexes semble sans bornes. PPCR, Rifseep, transferts primes/points… les usines à gaz se multiplient. Pendant ce temps, les équipes RH tentent de s’adapter… et de continuer à conduire le changement.

Alors que le mot d’ordre du commandant est à la simplifiation, nos énarques de l’état-major ont le secret pour à la fois torturer les méninges des officiers de passerelles (élus ou fonctionnaires), et croquer petit à petit les finances des « armateurs »… publics locaux !

 

 Lire aussi : Parcours professionnels, carrières et rémunérations : tentons d’y voir clair

 

En RH, les usines à gaz se succèdent

Les usines à gaz se succèdent : transferts primes/points, maintien de la rémunération des contractuels en lieu et place de l’indice, régime de primes à deux vitesses avec le retard de la mise en œuvre du Rifseep pour certaines filières, nouvelle cotisation pénibilité des contrats de droit privé, déclarations de patrimoine et d’intérêts des DG… J’en viens à soupçonner que, pour justifier une simplification, on commence par complexifier !

Même si la boussole s’affole un peu, on s’adapte. Ainsi pour le PPCR, nous produisons des tonnes d’actes ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité