publicité

C'EST PAS GAGNÉ !

Abonné

 

La faute du parapheur, ou pourquoi les collectivités n’arrivent pas à dématérialiser complètement

07/11/2017 | par Alain Porteils | Finances

parapheur_Fotolia_21387347_XS © Vely - fotolia

En théorie, la dématérialisation des validations et signatures, c’est une affaire qui marche dans les collectivités. Les outils ont été mis en place, les procédures validées… bref tout irait bien s’il n’y avait pas ces sacrés humains, leur résistance au changement et leur attachement aux symboles du pouvoir. Alors, comment faire pour parvenir à une vraie dématérialisation ?

Article publié le 10 mars 2017

 

507-bulleparapheur1

Depuis une décennie ou deux la dématérialisation s’est invitée dans le quotidien des collectivités. On a longtemps cru que c’était uniquement de la technique, un truc d’informaticien quoi, et qu’il suffisait d’installer, d’appuyer sur un bouton ; puis on a vite compris qu’il fallait s’occuper de procédures à étudier, formaliser, harmoniser, contrôler…

 

On a manqué un truc

À l’évidence, nous avons raté quelque chose. Il fallait également accompagner les changements, faire en sorte que les agents en comprennent tout l’intérêt malgré les petits désagréments du début, prendre en compte les difficultés et les apprentissages, les changements d’habitudes et les fragilités des humains au travail.

Nos collectivités locales d’aujourd’hui connaissent des dispositifs matures techniquement, des applications enfin adaptées, des organisations dématérialisées auxquels les agents se sont peu ou prou habitués quelquefois en rajoutant ou ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité