publicité

SUR-MESURE

Abonné

 

Intercommunalité : étrange apogée…

31/03/2017 | par Eric Landot | Juridique

podium © tadicc1989 - fotolia

À l’heure de l’intercommunalité triomphante, des questions se posent pourtant pour l’avenir du modèle. Des questions de gouvernance, sujet toujours sensible. Mais aussi des questions de compétences, entre le stratégique et l’extension à tout va. Dans tous les cas, des choix stratégiques à faire, pas si évidents.

L’intercommunalité triomphe. Elle a raison : son succès est éclatant. Avec, pour l’habitant, des structures calées sur les bassins de vie, voire d’emploi, sur les trajets domicile-travail. Avec, pour les régions, un partenariat prometteur avec un interlocuteur enfin grand et structuré.

 

La fin de la gouvernance tranquille

Les communautés malingres, à la vie limitée à quelques calculs politiques et à de généreuses distributions d’une manne financière artificielle… ces communautés ne sont plus nombreuses. La communauté ne peut plus être un simple tiroir-caisse : elle n’en a plus les moyens. Elle ne peut être un lieu où l’on fait fort peu ensemble : les compétences transférées s’avèrent trop importantes et trop nombreuses pour se limiter aux apparences du pouvoir.

 

En intercommunalité, il faut aujourd’hui une action efficace, rapide.

 

Mais cette apogée semble brisée, paradoxale. La gouvernance tranquille, qui a longtemps fait la force des projets intercommunaux, n’est plus ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité