publicité

Des formules d’abonnement
sur mesure 

TOUS GAGNANTS

 

Des managers territoriaux de mèche avec la mafia !

12/09/2017 | par Franck Plasse | Management

etude_comportement_fotolia_128362513 ©yiorgosgr - fotolia

Un nouvel exercice de jeu, un nouvel escape game, celui-là, lié à un mystérieux Don Francesco. Et derrière, l’exploitation du DISC (dispositif d’ingénierie socio-cognitive), qui permet de catégoriser les comportements de ses collègues, pour mieux ensuite interagir avec eux. Explications.

Article publié le 13 avril 2017

Une petite équipe de managers territoriaux passe au peigne fin le bureau du mystérieux Don Francesco. Leur opération est bien rodée : ils ont soixante-quinze minutes avant que ne déboule la police. Et au moindre faux pas, ils risquent leur peau… Ces événements ne se passent pas à Palerme, mais en France, à Lieusaint (77). Et le seul forfait dont on pourra accuser les cadres de la commune, c’est d’avoir participé à une formation singulière sur la cohésion d’équipe !

 

Une mise en évidence… presque réelle

Comme celle présentée il y a deux mois – des cadres enfermés dans une geôle et disposant de soixante-quinze minutes pour s’échapper –, la scène fait partie d’une formation managériale débutant par un escape game (1), un jeu qui confronte les participants à un défi ludique collectif. « Dans cette salle sur le thème bureau de la mafia, il faut essentiellement être logique, clair et ingénieux pour remporter la partie » explique Mélanie Orfila, consultante chez le spécialiste de l’escape game Locked Up (2) et dirigeante du département dédié aux clients professionnels.

 

JE_Management_171017_Ban_680x84_articlesweb

 

Lire aussi : Une directrice générale des services jette ses cadres en prison

 

« L’intérêt de cette séquence d’escape game, comme préambule à l’atelier ou à la formation que nous proposons dans la continuité, est de sensibiliser de manière concrète aux processus à l’œuvre dans la cohésion d’équipe. Certes, la situation est fictive, ce n’est qu’un jeu, mais les participants ont vraiment dû œuvrer ensemble, collaborer en confiance, rassembler leurs forces individuelles en un collectif. Ce vécu est une première base vraiment intéressante pour le travail qui va suivre. »

 

« Ce n’est qu’un jeu, mais les participants ont vraiment dû œuvrer ensemble, collaborer en confiance. »

 

En effet, les six cadres qui sortent victorieux du bureau de Don Francesco rejoignent onze de leurs collègues pour un atelier de deux heures. Au programme de celui-ci, les enseignements à tirer de la séquence ludique précédente, et notamment ceux du dispositif d’ingénierie socio-cognitive du psychologue américain William Moulton Marston.

 

Lire aussi : Jouer ensemble pour produire ensemble

 

Écoutez Le DISC !

Le dispositif d’ingénierie socio-cognitive (DISC) est un outil de catégorisation du comportement, formalisé par le docteur Marston, psychologue connu pour être l’inventeur du détecteur de mensonge (et dans un autre registre comme créateur de Wonder Woman, l’alter ego féminin de Superman !). « Lors d’une partie d’escape game, on voit que certains participants sont plutôt expansifs tandis que d’autres sont plus réservés, que certains sont plus concentrés sur le concret, sur les tâches à réaliser, tandis que d’autres portent davantage leur attention sur les personnes et les relations » analyse Mélanie Orfila. « Il se passe la même chose dans une équipe de travail. Le DISC propose une grille de ces comportements, facile à assimiler et à utiliser : on peut comprendre ses principes en une heure d’atelier et en maîtriser la mise en œuvre en une journée de formation. » Le modèle propose une lecture des autres et de soi-même autour de quatre personnalités types.

 

« Le DISC propose une grille de ces comportements, facile à assimiler et à utiliser. »

 

• Le dominant aime l’action et la compétition. Il a besoin d’autonomie et de liberté de décision. Il est porté sur l’expression, quitte à négliger l’avis d’autrui. Il se manage avec des défis, des résultats à atteindre, des échanges basés sur du concret. Dans un groupe, il apporte du mouvement.

• L’influent aime la convivialité et la collaboration. Il a besoin de relations avec les autres et de compliments. Il est porté sur l’influence, voire la séduction. Il se manage avec de la place laissée à ses idées, des signes de reconnaissance et du partage des responsabilités. Dans un groupe, il apporte de la vie.

• Le stable aime le consensus et les relations gagnant-gagnant. Il a besoin de sérénité et de temps. Il est porté sur l’écoute et le conseil, au risque d’être un peu introverti. Il se manage avec des méthodes lisibles, de la progressivité dans les changements et une gestion rapide et douce des conflits. Dans un groupe, il apporte de la modération.

• Le conforme aime l’analyse et les détails. Il a besoin de méthode et d’organisation. Il est porté sur l’exigence, parfois jusqu’à l’intransigeance. Il se manage avec des règles claires et respectées, de la précision et des collaborations contractualisées. Dans un groupe, il apporte de l’objectivité.

 

Le quotidien nous rattrape vite

Isabelle Jams, responsable du service Vie locale et citoyenne à la mairie de Lieusaint, considère que le DISC est très instructif sur sa propre manière de fonctionner. Elle estime qu’il aide à réagir en fonction de ses traits de caractère et de mieux appréhender et comprendre le mode de fonctionnement de l’autre. Elle y voit un outil pour faciliter la collaboration, en identifiant le meilleur moyen de mobiliser ses ressources et de mieux communiquer, notamment par l’adaptation de son vocabulaire et de son canal de communication, écrit comme oral. « Ce qui est, par ailleurs, intéressant, c’est de voir l’évolution de son DISC en fonction de son environnement et du moment : c’est bien la preuve que l’on peut évoluer tout en ayant conscience de ses propres freins mais aussi de ses forces et atouts. L’important est de désirer tirer le meilleur des situations – tout le monde en ressort gagnant ! »

 

« Il faut ponctuer la vie d’un manager de ce type de formation/information afin d’inscrire les bons réflexes dans notre programme personnel de fonctionnement. »

 

Après avoir découvert cet outil, sur cette base, Isabelle Jams a organisé une réunion de travail avec ses proches collaborateurs et elle a préparé une animation en réunion pour mener un projet de service : elle a constaté un impact sur la production des équipes. Elle utilise également le DISC lors des entretiens d’évaluation du personnel placé sous sa responsabilité. « Mais le quotidien nous rattrape vite », avertit-elle. « Alors je laisse mes notes de la formation sur le bureau et de temps à autre je les revisite, et à chaque fois en tout cas que je dois préparer un entretien un peu délicat avec un agent ! Il faut à mon sens ponctuer la vie d’un manager de ce type de formation/information afin d’inscrire les bons réflexes dans notre programme personnel de fonctionnement. »

 

À LIRE
• Sur le dispositif d’ingénierie socio-cognitive :
Emotions of Normal People William Moulton Marston (en anglais uniquement)

• Sur l’utilisation « sérieuse » du jeu :
Gamification : Enjeux, méthodes et cas concrets de communication ludique, Éditions Territorial.

Note

(01)L’escape game – ou jeu d’évasion grandeur nature – est un loisir en fort développement qui consiste à parvenir à s’échapper d’une pièce dans une durée limitée (généralement une heure). Par groupe de deux à dix participants, les joueurs doivent chercher des indices disséminés dans une pièce, puis les combiner entre eux pour pouvoir avancer dans l’énigme et sortir de la pièce. Jeu d’évasion grandeur nature (2017, février). - Retourner au texte

(02)http://www.lockedup-escapegame.com/ - Retourner au texte

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité