publicité

Des formules d’abonnement
sur mesure 

PAS D'INQUIÉTUDE

Temporairement en accès libre

 

Crédit aux collectivités : l’offre reste abondante

17/05/2017 | par Bernard Andrieu | Finances

banque_credit ©Tomasz Zajda - fotolia

L’année 2016 a été plutôt bonne pour les collectivités en matière d’accès au crédit. Les résultats de l’observatoire des financements du cabinet Orféor montrent qu’une offre abondante et des taux bas leur ont rendu la tâche plus facile. Un constat que vient cependant nuancer la rigidité des produits financiers proposés.

Dans un contexte budgétaire tendu et incertain pour le secteur public, la demande des collectivités locales en 2016 est restée modérée face à une certaine abondance de liquidités. La Banque Postale maintient sa position de leader sur ce marché. Les partenaires historiques (BPCE et Crédit Agricole) se maintiennent, face à des acteurs qui confortent leur position (Arkea) et de nouveaux, tels que l’Agence France Locale ou des banques allemandes.

Le PSPL de la CDC n’a pas été autant plébiscité qu’attendu. Les financements alternatifs se développent sous l’impulsion de la Plateforme des institutionnels (Arkéa) ou encore du fonds Public Law Finance (Rivage Investment), sans oublier le financement participatif (crowdfunding) dont les volumes sont encore faibles mais l’intérêt croissant.

 

Lire aussi : Les civic tech veulent rendre concrète la participation citoyenne

 

Une baisse sensible du coût des crédits

Cette abondance de l’offre, dans un contexte de taux historiquement bas, a conduit à une baisse sensible du coût des crédits, à son allongement, notamment pour les collectivités en bonne santé financière, et au choix prépondérant de taux fixe plutôt que de taux indexés. Le taux fixe moyen sur 2016 s’affiche à 1.20 % sur 15 ans et 1.42 % à 20 ans, une commune d’Ile-de-France ayant même obtenu 0,69 % à 15 ans au cours du troisième trimestre.

 

Le PSPL de la CDC n’a pas été autant plébiscité qu’attendu.

 

À noter également que la mise en œuvre opérationnelle du fonds de soutien aux collectivités a permis une désensibilisation définitive de la plupart des emprunts toxiques (2. 56 milliards d’euros d’aides pour 578 collectivités).

 

Pour la cinquième année consécutive, le cabinet Orféor, spécialiste en gestion de la dette pour le secteur public, publie son Observatoire des financements, issu des offres reçues par ses clients tout au long de l’année 2016. L’analyse de ces données permet ainsi d’apprécier tout au long de l’année le comportement des prêteurs, l’évolution de l’offre (hors marché obligataire et régions) et les conditions financières proposées.

 

Une année favorable pour les offres de financement

2016 apparaît donc comme une année favorable pour le secteur public. Constat qu’il faut néanmoins nuancer puisque les banques continuent à proposer des produits très figés autorisant peu ou pas les arbitrages, et rigidifiés par des indemnités actuarielles sur les taux fixes ou des pénalités forfaitaires sur les taux indexés.

 

L’abondance de l’offre, dans un contexte de taux historiquement bas, a conduit à une baisse sensible du coût des crédits.

 

Le financement du secteur public semble à nouveau assuré, se recomposant grâce à l’impulsion de la CDC puis de La Banque Postale et la pression de nouveaux acteurs et modes d’accès au crédit. Cette offre nourrie, les taux encore bas et les marges de crédit plus contraintes devraient contribuer à une relance des investissements pour la fin des mandats locaux.

 

 

FIN_ouv_graph
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Abonnement

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité