publicité

QUESTION D'ÉCHELLE

 

Régions et intercommunalités : le ticket gagnant ?

01/06/2017 | par Eric Landot | Toute l'actualité

DOSS_OUV_GettyImages-107908773

L’intercommunalité a toujours eu pour objectif de faire coïncider une structure administrative avec des bassins de vie. C’est chose faite, d’autant plus que le seuil minimal d’habitants a été augmenté par la loi Notre. Et que les compétences respectives de ces EPCI et des régions se répondent désormais parfaitement.

Le but des intercommunalités à fiscalité propre, dans l’esprit des législateurs au moins depuis février 1992, est de bâtir des espaces à l’échelle de la vie des territoires, à la taille des enjeux et des défis à relever.

Du point de vue de l’habitant, se constituent enfin des structures calées sur les bassins de vie, voire les bassins d’emploi. Une politique économique, d’habitat, d’aménagement, peut être portée à l’échelle géographique de ces problématiques : celle des trajets domicile-travail, celle des circuits économiques de proximité.

 
 

DOSS_courbe-EPCI

 

Un vrai tandem région-intercos

Au-delà, s’impose la logique – considérablement renforcée par la loi Notre – d’un vrai tandem avec les régions.

Les régions :

- portent des compétences planificatrices, sous la forme de schémas (SRDEII (1), SRADDET ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité