publicité

Des formules d’abonnement
sur mesure 

COMMENT VOUS DIRE ?

Temporairement en accès libre

 

Monsieur le président

28/06/2017 | par Annie Letty Keribin | RH

encrier_plume © BrAt_PiKaChU - istock

Les responsables RH sont des artistes cachés. Certains prennent parfois la plume pour demander au président de la République d’améliorer le sort des collectivités. Exemple en vers…

Monsieur le président,
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps…

Puisque les lois Travail sont votre priorité,
Qu’en est-il pour les agents publics de proximité,
Employés de milliers de collectivités,
Pour qui le service public est la quotidienneté ?

Votre programme a le mérite d’être annoncé :
Simplification, modernisation, pragmatisme, efficacité,
Termes ne pouvant que fédérer et faire espérer
Les fonctionnaires et élus chargés de les gérer.

D’autant que ces derniers mois ont été marqués
D’une frénésie de normes variées.
Sur certains dossiers d’actualité, on a même pu remarquer
Des contrôles de légalité et financiers
Empreints d’une pointe nostalgique d’opportunité…

Est-ce dû au manque de diversité de conseillers
Lettrés et diplômés, voire éduqués au jacobinisme effréné ?
À l’abri des couloirs feutrés des ministères parisiens fermés,
Ils rédigent des textes uniformisés calqués sur leur réalité.

Vos services territorialisés obéissent, sans arrière-pensée,
À leurs instructions « circularisées ».
On ne peut le leur reprocher,
Respectueux de la hiérarchie institutionnalisée.

Beaucoup d’exemples sur ma petite activité
En ressources humaines pour les collectivités.
Votre temps étant précieux, juste un cas, lié
À l’actualité des primes et indemnités.

Comment expliquer devoir délibérer
Aux élus d’une petite collectivité,
Pour mettre en place, contre leur gré,
Un complément de prime qui ne serait ensuite pas versé ?

Ceci pour se conformer à un cadre imposé,
Conçu pour une fonction publique d’État unifiée.
Bien loin de la réalité
D’effectifs réduits et de filières diversifiées.

Quel temps passé à palabrer, justifier, négocier,
Au mépris du principe de liberté d’administrer,
Alors que le dialogue social a été respecté,
Le pragmatisme et le sens recherchés.

Voir sa délibération rejetée pour illégalité
Au nom du principe « malicieusement » dénommé de parité !
Alors qu’en fait nous sommes bien loin, en réalité,
Au regard des moyens financiers alloués,
Des plafonds individuels autorisés.

Bien loin de moi l’idée de déserter !
Simplement d’être écoutée, voire de participer
À la construction d’une fonction publique efficace et décomplexée,
Garante de mobilité et d’agents motivés !

Mesdames et Messieurs les conseillers,
Venez découvrir notre réalité : réactivité, opérationnalité, agilité.
Laissez l’intelligence territoriale s’exprimer,
Les employeurs et fonctionnaires territoriaux proposer, décider,

Dans le respect de la légalité et de l’égalité
À laquelle nous sommes tous attachés.
Vous n’aurez pas à le regretter,
L’État pourra même y trouver exemplarité !

Souplesse et originalité ne veulent pas dire contestation ou rébellion.
Ensemble, recherchons efficacité, pragmatisme, modernité.
Unissons nos forces pour disposer de textes adaptés à nos spécificités,
Pour, auprès de nos concitoyens, toujours mieux remplir nos missions.

Si vous êtes parvenu au bout de cette lettre
Et souhaitez vraiment libérer les énergies,
Alors faites confiance à notre volonté infinie,
De toujours faire mieux pour le bien-être de tous ; car c’est notre raison… d’être.

 

 

Abonnement

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité