publicité

Des formules d’abonnement
sur mesure 

L'ŒIL DE L'EXPERT

 

Développement économique : les territoires vont apprendre à faire de la prospective

31/07/2017 | par Marjolaine Koch | Toute l'actualité

helenebecquet ©BKT - ca.com

Le point de vue d'Hélène Becquet, présidente du Réseau national de l’économie territoriale (RNET).

Faites-vous ce constat d’une crise de croissance rencontrée par les intercommunalités ?

Oui, car nous n’étions pas prêts à l’accroissement de leur taille dans un délai si serré. Pour certains collègues, cette croissance a signifié l’intégration de plusieurs dizaines de communes ! Cela ne peut se faire avec fluidité. En plus, une éventuelle réforme des mandats électoraux risquerait de rebattre les cartes des équilibres politiques et pourrait être un nouveau frein dans la mise en place des intercommunalités.

 

Les intercommunalités parviennent-elles à avoir une vision d’ensemble de leur territoire ?

Par la force des choses, les intercommunalités sont amenées à avoir une vision globale. Même si depuis un an et demi, chacun s’observe et se positionne pour être présent dans la mise en œuvre de l’élargissement des périmètres. Elles vont passer les phases suivantes : l’observation, l’instauration d’une confiance mutuelle, la connaissance de l’autre puis le développement d’une vision intercommunale, qui se traduira dans les faits par des outils opérationnels.

 

J’ai déjà vu quelques collectivités supprimer certains services à cause de la diminution de leurs moyens, et alors même que l’intercommunalité ne prenait pas encore le relais.

 

Il faut un temps pour faire les diagnostics et se rassurer mutuellement. Actuellement, il y a un risque de repli sur soi et d’une baisse de niveau de service. J’ai déjà vu quelques collectivités supprimer certains services à cause de la diminution de leurs moyens, et alors même que l’intercommunalité ne prenait pas encore le relais. C’est un des risques de cette mue que l’on vit, aggravé par la baisse de moyens des collectivités.

 

Les territoires connaissent-ils vraiment leurs caractéristiques économiques ? Ont-ils développé suffisamment d’outils pour les évaluer ?

Ils en ont au moins la culture et une bonne intuition. Mais en effet, les outils de diagnostic doivent être davantage développés. De toute manière, plus le territoire s’agrandit, plus il faudra passer des références intuitives à une rationalisation et une mise en commun des données pour obtenir des résultats objectifs. Les territoires vont apprendre à faire de la prospective. Développer des outils pertinents et partager les bonnes pratiques, c’est également le sens du travail de réseau comme dans le Réseau national de l’économie territoriale, mais aussi Aradel en Auvergne Rhône-Alpes ou encore le Cner.

 

Il faudra passer des références intuitives à une rationalisation et une mise en commun des données pour obtenir des résultats objectifs.

 

Avez-vous l’exemple de démarches abouties ?

Oui, notamment à Romans-sur-Isère : le Pôle territorial de coopération économique et l’entreprise d’insertion Archer, fer de lance de l’économie sociale et solidaire, ont lancé en coopération la démarche « start-up de territoire ». Une démarche originale car elle suscite la création de start-up sur la base de besoins identifiés du territoire. En février 2016, plus de 250 personnes issues des entreprises, des collectivités locales (élus et techniciens), des associations, des régies de quartiers, de la société civile dans son ensemble, se sont réunies pour identifier les besoins du territoire en termes de création et développement d’emploi. Ce brainstorming a abouti à dix idées et, un an plus tard, six start-up ont été créées ou sont sur le point de l’être. La méthodologie a fait des émules, huit autres territoires se sont intéressés au processus et comptent s’inspirer de cette pratique.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité