RECETTE ET INGRÉDIENTS

Abonné

 

Relations avec les élus : adoptez un organigramme en « pizza »

10/08/2020 | par Denys Lamarzelle | E=MC²

organigramme_pizza ©steveo73 - istock

Zone grise du fonctionnement des collectivités, les relations entre les élus et les cadres tournent souvent au casse-tête. Si le maire/président et le DGS s’en sortent en général, les difficultés sont plus importantes pour les autres élus et les autres cadres. L’organigramme en pizza est un outil qui permet de mieux comprendre et donc de formaliser davantage les tâches et responsabilités de chacun. Au final, on pourra aboutir à une « Charte de nos bonnes pratiques » qui peut être plus ou moins développée.

Les différents acteurs territoriaux le savent bien : le management territorial repose sur la complémentarité de l’action des élus et des fonctionnaires qui œuvrent ensemble pour mettre en place et améliorer le service rendu aux usagers locaux. C’est donc la rencontre de la mission de l’élu avec le métier du fonctionnaire, et notamment du cadre, qui permet la bonne réalisation des politiques publiques locales. Si cette relation repose sur un partenariat politico/technique où l’élu décide et où le fonctionnaire exécute, dans les faits, cette dichotomie n’est pas aussi rigide car celui qui a le pouvoir de décision n’a pas les expertises utiles et celui qui détient ces expertises n’a pas le pouvoir de décision.

 

Une « zone grise », source de tensions

Si les élus adjoints et les cadres (chefs de service, directeurs ou chargés de mission) se retrouvent aux premières loges pour faire fonctionner le système territorial, on ne peut pas dire pour autant que cela se concrétise dans la ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?