publicité

Des formules d’abonnement
sur mesure 

POOR LONESOME MANAGER

 

La solitude du décideur

18/09/2017 | par Emilie Baudet | Opinion/Débat

511_pessin_solitude

La solitude est l’apanage des chefs. Cette réalité existe d’autant plus dans la fonction publique territoriale que celle-ci fonctionne encore majoritairement selon le bon vieux modèle hiérarchique et pyramidal, aggravé qu’il est souvent par le management paternaliste et/ou directif. Mais, managers solitaires, des solutions existent pour vous sortir de ces situations. Vous avez d’autant plus de raisons d’y avoir recours qu’elles rendront vos organisations plus riches.

C’est un secret, personne ne le dit à voix haute, et pourtant… Qu’il peut être dur d’occuper des fonctions de dirigeant ! Alors que le plus souvent on y aspire, on s’aperçoit vite, une fois ces fonctions acquises, qu’elles ont pour conséquence un sentiment d’isolement que chacun gère avec plus ou moins d’aisance. Isolement dans la réflexion, isolement dans la décision et ses conséquences parfois très importantes : il n’est pas toujours facile d’assumer cette position avec sérénité. Et plus une carrière se déroule, plus l’ascension et la progression amènent – en général – vers un élargissement des responsabilités, et plus la solitude peut être ressentie et pesante.

 

Est-il possible d’avoir l’un (le pouvoir) sans avoir l’autre (la solitude) ?

 

« La solitude est enfant du pouvoir » écrivait Goethe. En effet, le pouvoir apporte inlassablement l’isolement, c’est l’un de ses attributs. Car le pouvoir fait peser sur le leader la charge des décisions qu’il prend ...

Le contenu auquel vous tentez d'accéder est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?ME CONNECTER Acheter le numéro

Découvrir nos offres d'abonnement

publicité