publicité

L'IMPORTANCE DE LA BRODERIE

 

Vers la création d’une délégation aux collectivités territoriales ?

23/10/2017 | par Stéphane Menu | Toute l'actualité

Christophe_Jerretie © Antoine Lamielle

C’est en tout cas ce que propose le député corrézien Christophe Jerretie, considérant qu’il faut éclairer ses collègues de l’Assemblée nationale sur les spécificités de la gestion des collectivités territoriales. Est-ce à croire que ces derniers en seraient éloignés ?

Il le dit tout de go. Christophe Jerretie, député LREM de la Corrèze, « souhaite que les parlementaires soient une utile médiation entre les collectivités territoriales et l’État ». Ce qui donc, à ce jour, ne semble pas être vraiment le cas.

 

« Il n’est pas normal que les collectivités territoriales soient si peu présentes dans nos discussions »

 

« C’est pourquoi, à l’heure où le cumul d’un mandat parlementaire avec une fonction exécutive est interdit, j’appelle à la création d’une délégation aux collectivités territoriales et à la décentralisation à l’Assemblée nationale à l’image de celle qui existe au Sénat depuis 2009 ».

 

« Consolider les débats »

Sans le dire mais en le laissant entendre entre les lignes, le jeune député (38 ans) semble indiquer que ses congénères, chargés tout de même de faire la loi, ne seraient pas très au fait de la fine broderie qu’impose le travail législatif dès qu’il s’agit de toucher à l’action publique de proximité. « L’ambition est d’avoir un débat sain, clair et serein sur des sujets historiquement contentieux entre les collectivités et l’État, en particulier en matière de finance locale.

 

L’idée de Christophe Jerretie fait son petit bonhomme de chemin. Elle a reçu l’approbation de François Baroin, président de l’AMF

 

La création de cette entité chargée spécifiquement des collectivités locales permettra de consolider les débats et de répartir au mieux les efforts de chacun », assure l’élu. « Il n’est pas normal que les collectivités territoriales soient si peu présentes dans nos discussions, même s’il revient historiquement au Sénat de les représenter. Mais tout le monde sait que les réformes territoriales réclament une connaissance fine de la réalité de ce que vivent les élus et le fait de la restriction du périmètre du cumul va appauvrir un peu plus la connaissance que les députés ont des collectivités. Il faut donc une instance qui les aide à réfléchir, qui éclaire le chemin de leur décision ».

 

Un député « repéré »

Il existe deux autres délégations de ce type à l’Assemblée nationale. Elles concernent l’Outre-mer et l’égalité homme-femme. Pour l’heure, l’idée de Christophe Jerretie fait son petit bonhomme de chemin. Elle a reçu l’approbation de François Baroin, président de l’AMF. C’est au final François de Rugy, président de l’Assemblée nationale, qui tranchera. Un prochain rendez-vous serait en cours de finalisation pour que le député de Corrèze puisse défendre son dossier. Un député dont la visibilité ne cesse de s’affirmer.

 

La circonscription Hollande-Chirac, ça parle

 

Il est vrai, comme il le confiait récemment au quotidien « La Montagne », qu’il n’a pas été élu n’importe où : « la Corrèze est un territoire représentatif des problèmes que l’on peut rencontrer, sur les collectivités, la santé, l’agriculture, l’emploi… Et puis, la circonscription Hollande-Chirac, ça parle. Pour eux, j’ai vécu une particularité politique, ayant travaillé à Ussel, étant Tulliste… je suis repéré, au sens sympathique du terme ». On va voir si le repérage agira utilement auprès de François de Rugy.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité