publicité

EXISTER

Abonné

 

La résistance au changement : une opportunité ?

26/10/2017 | par Emilie Baudet | Management d'équipe

512_pessin_resistance_changement

Tout changement d’organisation coûte en temps et en énergie. Alors, au lieu d’avoir à affronter une résistance au changement, si les managers faisaient confiance à leurs collaborateurs en engageant un véritable processus de coopération et d’amendement.

La « résistance » au changement est souvent évoquée de manière connotée et péjorative. Elle renvoie à la notion d’obstacle ou de frein qui empêche de mener à bien des projets ou des transformations pourtant nécessaires. Comme si les collaborateurs étaient des ânes têtus, qu’ils résistaient parce qu’ils n’étaient pas capables de comprendre le sens du projet proposé parfois au détriment de leur propre intérêt, qu’ils manquaient d’envie, ou encore par simple réflexe d’opposition au chef…

 

Une vision positive de l’individu

Et si nous acceptions, le temps d’une réflexion, d’inverser l’approche ? Cette vision négative de l’homme, inspirée de « l’homo economicus » notamment théorisé par Jeremy Bentham au 19e siècle, induit que l’homme n’agit que dans son intérêt personnel sans se préoccuper des autres et que toute action qu’il entreprend est le fruit d’un calcul coût/avantage. Dans le cas d’un changement, il y aurait donc une pluralité d’intérêts personnels parfois contradictoires, qui ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité