SOUFFLEZ !

Abonné

 

Quelques remèdes à la sursollicitation numérique

02/01/2018 | par Séverine Cattiaux | E=MC²

514_surchauffe-iStock-137103123 ©simonmasters - istock

Dans le monde du travail, la surchauffe des méninges liée à la pression qu’exercent les outils numériques (mails, réseaux sociaux, écrans, etc.) est un mal plus répandu qu’on ne le croit... Et elle a des conséquences non négligeables sur les performances. Quelques conseils qui devraient vous être utiles...

La loi El Khomri a instauré, en juillet 2017, un « droit à la déconnexion » après le travail. Mais pendant le travail ? Comment agit-on contre la sursollicitation numérique ? Le législateur ne s’en soucie guère, pas plus que les employeurs…

 

Le problème est pourtant sérieux. « Il faut se préoccuper et se protéger de cette sursollicitation, qui est devenue quasiment permanente pour nous tous » insiste Caroline Cuny, titulaire d’une thèse en psychologie cognitive et enseignante-chercheuse à Grenoble École de management. De quoi s’agit-il ? Le phénomène s’apparente à du zapping attentionnel… « On traite des mails, puis on revient à un dossier, puis on répond à un SMS, puis c’est un message Facebook qui nous accapare, etc. » explique Julien Pierre, enseignant-chercheur en sciences de l’information et de la communication à Nantes.

 

Perte d’efficacité au travail, irritabilité, stress, sentiment d’insatisfaction permanent et en bout de course, le ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?