publicité

FABLE URBAINE

Abonné

 

Le maire, le consultant et la grenouille timide

10/01/2018 | par Philippe Nikonoff | Finances

fable_urbaine ©alphaspirit _ adobestock

Que se passe-t-il quand un maire veut absolument mener à bien un projet qui lui tient à cœur alors que tout le monde est d’accord sur, au mieux, l’inutilité dudit projet, au pire, sur le danger technique, financier ou environnemental qu’il représente ? On touche alors à l’essence du rôle des différents intervenants, consultants ou cadres territoriaux. Ou comment ne pas laisser les élus n’en faire qu’à leur tête.

L’histoire

Nous sommes vingt-trois autour de la table, pour la présentation des conclusions de l’étude sur le projet de zone d’activité, mais le maire n’est pas là. C’est dommage, l’exercice est aussi intéressant que délicat : expliquer sans froisser l’ego que le projet n’est pas solide. Dans l’opposition, notre maire a fait classer « Natura 2000 » le petit bois qu’il prévoit désormais de transformer en zone d’activité, le bois est limitrophe de la commune la plus riche de la communauté et il sert de lieu de promenade des CSP +++ habituées aux recours juridiques lorsque quelque chose leur disconvient. Cerise sur le gâteau, la communauté est gérée avec les alliés verts de Monsieur de maire et il n’est pas certain qu’ils apprécient l’idée…

 

Paradoxalement cela rassure nombre d’élus qu’on ne leur dise pas « amen ». Il n’y avait donc aucune raison que cela se passe mal.

 

Bref, un projet qui n’a ni validité économique (il n’y a pas de demande pour une zone « ravitaillée par les ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité