INCOLLABLE

Abonné

 

Le post-it, truc de ouf ou technique périmée ?

31/07/2020 | par Marie-Pierre Demon Feuvrier | Management

creativite_postit_AdobeStock_110484461 ©vectorfusionart - adobestock

Le post-it, c’est à la fois utile et dangereux… enfin, quand on l’utilise pour susciter la créativité des agents. Suscitant la peur ou l’incompréhension, la technique est pourtant vitale pour engager un travail participatif. A condition de respecter certains principes.

creativité

Article précédemment publié le 26 mars 2018

 

La technique des post-it fait partie des techniques de créativité dites « directes ». Elle permet notamment de produire et de partager des idées en groupe, avec de nombreux avantages par rapport à un simple métaplan. Malheureusement, elle est souvent mal utilisée, suscitant déception ou « urticaire ». Pour arrêter de confondre un bout de papier et une méthode : mode d’emploi.

 

« Ils vont me prendre pour un fou ! »

Dans les groupes de travail ou de formation que j’anime avec les managers, j’entends tout et son contraire avec les post-it. Véridique : « Si je demande à mes agents d’écrire une idée sur un post-it, ils vont me prendre pour un fou ! », m’a alerté l’un d’eux. Dans un autre groupe, à un mois d’intervalle, une autre de soupirer : « Oh non, pas les post-it, ça ne marche plus, c’est galvaudé ». Ces grands écarts reflètent cependant bien la réalité du terrain.

 

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?