publicité

WELCOME

 

Accueil des mineurs migrants : les départements forcés d’innover

27/03/2018 | par Marjolaine Koch | Actualités

517-lasserpe_migrants

Fin janvier, l’Observatoire national de l’action sociale (ODAS) diffusait une synthèse de son travail portant sur la manière dont les départements innovent face à la hausse du nombre de mineurs étrangers. Cette population, distincte des jeunes mineurs habituellement accompagnés par ces collectivités, nécessite d’envisager leur accueil autrement, et avec des moyens qui s’amenuisent.

En 2015, le nombre de mineurs et de jeunes majeurs confiés aux services départementaux augmentait de 19 % par rapport à l’année précédente. En 2016, suite au démantèlement de la « jungle » de Calais, le mouvement s’accentuait encore : le nombre de « MNA », pour mineurs non accompagnés, a crû de 25 %. Il y a embouteillage aux portes des services départementaux de l’aide sociale à l’enfance.

 

Lire aussi : Les collectivités en première ligne pour accueillir les réfugiés

 

Des besoins nouveaux et spécifiques

Une fois évalués, les adolescents jugés mineurs sont pris en charge par les départements. Leur profil, très différent des mineurs accompagnés habituellement par le conseil départemental, les contraint à mettre en place d’autres méthodes de suivi. Ces enfants ont traversé des étapes douloureuses avant d’arriver sur le territoire : des guerres, des famines, des situations de crise… ils ont dû partir seuls et quitter leurs proches alors même qu’ils ne sont pas encore adultes ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité