publicité

VERS L'INFINI ET AU-DELÀ

 

L’entreprise libérée : mode managériale ou nouvelle philosophie ?

04/04/2018 | par Laurence Malherbe | Actualités

517 DOSSIER OUVERTURE ©terentiewshura - adobestock

« Chat échaudé craint l’eau froide » : les managers territoriaux restent dubitatifs quand on leur annonce le grand soir du management avec la « collectivité libérée ». Vu les dégâts du nouveau management public en son temps, on comprend ces préventions. Raison de plus pour se faire une idée précise de ce à quoi on a à faire.

La « collectivité libérée », version territoriale de l’entreprise libérée, est-elle le Graal qui va changer le quotidien des managers territoriaux, révolutionner les rapports au sein de leur collectivité, tout en augmentant la performance globale dans un contexte qui n’a jamais été aussi contraint financièrement ? Les modes managériales de ces dernières années ont laissé des traces, notamment le courant d’inspiration du New Public Management.

Du coup, pas d’engouement particulier, pour ce qui pourrait bien s’apparenter à un artifice managérial de plus au service d’une novlangue, dont le seul but serait d’accroître encore plus la soumission de l’humain au travail, dans un monde hyper capitaliste de la compétition imprégnant toutes les organisations, y compris celles du secteur public.

 

L’idée : la confiance rapporte plus que le contrôle, les individus sont plus performants s’ils disposent de marges de manœuvre pour décider par eux-mêmes

 

Pour ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité