publicité

MARCHE ARRIÈRE

Abonné

 

Après la décentralisation, la re…centralisation

27/07/2018 | par Emmanuel Legrand | Juridique

518_ouv_juridique ©olly - adobestock

Après le mouvement décentralisateur, un mouvement inverse est en marche. À force de regroupements, de rationalisation, d’économie d’échelle, c’est toute la substance du contact avec les territoires qui risque de disparaître.

Article publié le 12 avril 2018

C’est un peu comme si l’adage « chasser le naturel, il revient au galop » prenait corps sous nos yeux en matière d’administration et de services locaux. Parler de désertification rurale, de fermeture de services ou, au mieux, de regroupements, est devenu réalité. Certes, il y a des impératifs comptables. Certes, il y a les évolutions de population de même que la tendance de l’économie à se concentrer autour de grands pôles. Mais il y a aussi les décisions politiques. Cette volonté, en particulier très nette, de régionaliser les services et… de fusionner les régions elles-mêmes.

 

Technique, mais pas que…

Bien souvent, les premières mesures sont techniques. À titre d’exemple révélateur, le décret n°2010-146 du 16 février 2010 modifiant le décret n°2004-374 du 29 avril 2004 relatif aux pouvoirs des préfets, à l’organisation et à l’action des services de l’État dans les régions et départements, d’où il ressort ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité