publicité

VACCINS POTS-DE-VIN

Abonné

 

Premières recommandations anticorruption pour les collectivités

30/04/2018 | par Eric Lanzarone | Juridique

corruption.AdobeStock_44917829 ©tankist276 - adobestock

La lutte contre la corruption peine à se mettre en place en France et à apporter des solutions concrètes aux collectivités. C’est dans ce contexte qu’est née, en 2016, l’Agence française anticorruption (AFA). En décembre dernier, elle a publié ses premières recommandations, qui constituent un référentiel susceptible de guider les personnes publiques dans la mise en œuvre du dispositif anticorruption.

La corruption apparaît aujourd’hui comme un fléau difficile à gérer dans l’économie monde. En la matière et contrairement à une idée répandue, la France est loin d’être un parangon de vertu. Les derniers chiffres publiés par Transparency international, relatifs à l’indicateur de perception de la corruption dans le secteur public, en disent long sur le chemin restant à accomplir. Jugeons plutôt : sur la base d’une échelle allant de 0 pour l’État fortement corrompu à 100 dans le cas de l’État perçu comme n’étant pas corrompu, la France pointe en 2017 à la 23e place derrière les Émirats arabes unis, la Nouvelle-Zélande étant en tête des pays les plus vertueux.

 

L’AFA a pour mission d’aider les autorités compétentes et les personnes qui y sont confrontées à prévenir
et à détecter les faits de corruption

 

Dans ce contexte international (dans lequel, au demeurant, deux pays sont à la pointe (1) ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité