publicité

UNE MAÎTRISE À SA GUISE

Abonné

 

Les dépenses de personnel des collectivités ralentissent… souvent grâce à l’État

04/06/2018 | par Nicolas Braemer | Finances

tirelires_economies ©ullrich - adobestock

Le gouvernement met la pression sur les plus grosses collectivités pour que la progression de leurs dépenses de fonctionnement ne dépassent pas 1,2 %. La maîtrise relative des frais de personnel constatée en 2017 va sans doute les y aider.

Qu’on trouve cela injuste ou pas, ce n’est plus une nouveauté : le gouvernement continue, comme l’avait fait celui de Manuel Valls, à miser sur une participation des collectivités locales à la maîtrise des dépenses publiques. C’est le sens de la volonté de contractualiser avec les plus grandes pour l’exercice 2018, avec un objectif de limiter la croissance des dépenses de fonctionnement à 1,2 %.

Coup de chance, la dernière note de conjoncture de La Banque postale montre un net ralentissement des dépenses de fonctionnement, en croissance de 0,9 % pour atteindre 182,5 milliards d’euros pour 2018. Un des ressorts essentiels de cette progression limitée est la décélération des frais de personnel.

 

L’État décide, les collectivités payent… ou pas

Avec 66,2 milliards
 d’euros, les frais de personnel représentent, en 2018, 36 % des dépenses
 courantes des collectivités. Or, ils enregistreraient, en 2018, une hausse de « seulement » 0,8 %, ce qui serait ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité