publicité

ARC-BOUTANT

Abonné

 

Construire la résilience organisationnelle : les cinq principes de la robustesse

29/08/2018 | par Claude Pautet, Sylvain Delarue | E=MC²

resilience_1.AdobeStock_101675338 [Converti] © inueng - adobestock

Quand tout change, change vite et change beaucoup, la résilience organisationnelle est une réponse stratégique aux difficultés suscitées par ce changement. L’outil, c’est le management constructeur de résilience (MCR), qui s’appuie sur ses trois composantes : la robustesse, l’adaptabilité, le rebond. En voilà un peu plus sur la robustesse, qui peut être construite à partir de cinq principes.

Bannière_EMC2 ete ok

Dans un précédent article a été abordé l’intérêt de l’approche managériale par la résilience organisationnelle pour les collectivités territoriales, dans le contexte actuel. Dans un second article a été traité le thème des acteurs de la résilience. Dans cette parution et la suivante, il s’agit de mettre l’accent sur le management constructeur de résilience (MCR) dans ses trois composantes : la robustesse, l’adaptabilité, le rebond. Attachons-nous à la composante « robustesse » de la résilience organisationnelle.

 

Agir en amont du changement

Nous avons acquis la conviction qu’en période de transformations nombreuses, et de grand chambardement des identités professionnelles, la résilience organisationnelle devient une capacité stratégique et une ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité