QUI NE TENTE RIEN...

Abonné

 

Les sept piliers de la performance en collectivité locale : le courage managérial, une denrée indispensable mais si rare

21/08/2018 | par Alain Porteils | E=MC²

courage © freshidea - adobestock

Le courage. Cette vertu permet, si l’on en dispose suffisamment, d’entreprendre des choses difficiles ; justement rendues indispensables pour assurer un futur acceptable à nos collectivités ! Dans le contexte tendu de 2018 où les contraintes budgétaires auront des conséquences importantes pour la gestion locale, cette qualité sera plus que jamais nécessaire.

 

piliers ok

Le deuxième pilier de la performance en collectivité locale est, pour moi, incarné par le courage managérial. Cette qualité est rare, trop rare dans nos organisations. Tout au long de mes diverses rencontres, j’ai eu l’occasion de rencontrer un grand nombre de cadres souvent brillants et bardés de diplômes, mais qui rechignent quelquefois à prendre les risques nécessaires par manque de courage.

 

En « bon père de famille », un modèle révolu

La prudence, la gestion en « bon père de famille », la non-décision, je les ai souvent rencontrées… cette période a, au moins, le mérite de les rendre inappropriées voire totalement et définitivement décalées ! Pour être performant individuellement et permettre à son collectif de le devenir (ou de le rester), il faudra aux managers beaucoup de courage… décliné sous divers aspects.

 

La gouvernance dans son ensemble doit favoriser une ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?