publicité

L'ŒIL DU TERRITORIAL

Abonné

 

Finances : « S’agit-il de ralentir les investissements des collectivités dans l’économie locale ? »

15/06/2018 | par Stéphane Menu | Finances

FORTOUL

Le président de l’ADGCF regrette le rendez-vous manqué avec l’État pour un dialogue constructif sur les dépenses publiques. Du contrat promis, on est passé à l’imposition de règles strictes…

En conclusion à notre série d’articles :

Finances locales : des impératifs d’économies irréalistes

Finances locales : une démarche contractuelle en carton

Finances locales : un nouveau monde de pénurie

 

 

Pascal Fortoul est président de l’Association des directeurs généraux des communautés de France, DGS de la communauté d’agglomération du Pays voironnais.

 

Quel sentiment éprouvez-vous face à la contractualisation engagée avec l’État ?

Sur le papier, l’idée d’une contractualisation était plutôt séduisante. Plutôt que d’agir sur le levier des dotations, mettre en place un dialogue entre l’État et les collectivités allait dans la bonne direction. Mais les choses se sont compliquées assez vite. Les collectivités volontaires se sont vite rendu compte qu’il n’y avait pas de dialogue mais un contrat strict imposé par l’État. Or, les mots ont un sens.

 

L’objectif n’est donc pas atteint ?

On applique des règles strictes. Par exemple, si une ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité