publicité

ET POURQUOI PAS ?

Abonné

 

Télétravail des cadres : repenser les pratiques de fonctionnement du service

20/08/2018 | par Pascal Rassat | Innovation

dossier teletravail_1 ©kbuntu - adobestock

Les collectivités locales déploient, depuis quelques années, des stratégies différentes en matière de télétravail : certaines autorisent la pratique de ce mode d’organisation pour toutes les catégories d’agents, d’autres la limitent aux catégories B et C et l’interdisent pour les encadrants. Quelles sont alors les possibilités, réelles et objectives, pour un encadrant de pratiquer le télétravail  ?

  

teletravail cadre

Le cadre légal, pour le secteur public, ne prévoit aucune interdiction ou limitation spécifique de la pratique du télétravail pour les encadrants. Simplement, comme pour tout agent de la fonction publique, il indique qu’un refus de télétravail devra toujours être motivé par des raisons objectives. C’est donc à la collectivité de définir ses règles spécifiques dans ce domaine. Et plusieurs décident malgré tout de limiter cette pratique aux non-encadrants. Deux arguments principaux sont généralement avancés pour justifier de ce type de refus.

 

Beaucoup de services fonctionnent donc déjà en intégrant l’absence physique de leur encadrant

 

Être présent pour être efficace ?

Une première justification tient dans le raisonnement selon lequel un encadrant, pour être efficace, se doit d’être « sur le terrain », au plus proche des équipes qu’il encadre. Pourtant, la plupart des encadrants ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité